Les députés vont examiner ce vendredi 25 juin 2021, deux projets de loi modifiant le code pénal et le code de procédure pénale. Selon l’opposition parlementaire le projet de loi est liberticide et a pour objectif de neutraliser les opposants et de restreindre les libertés. Les députés de l’opposition envisagent de saisir le Conseil Constitutionnel.

Le projet de loi n°10/2021 modifiant la loi n°65-60 du 21 juillet 1965 portant Code pénal et celui du n°11/2021 modifiant la loi n°65-61 du 21 juillet 1965 portant Code de procédure pénale vont être soumis au vote, demain vendredi 25 juin, à l’Assemblée nationale. Selon l’opposition parlementaire ces modifications visent fondamentalement à assimiler l’exercice du droit de manifester à du terrorisme. Les députés de l’opposition estiment que ce projet de loi est liberticide.

« L’heure est grave et le Sénégal fait face à un défi historique, les fils et filles qui se battent pour l’approfondissement de leur démocratie font face à ce défi. Ce projet de loi est dangereux pour nos vies ; la gravité de cette loi a été déclinée et l’heure est grave, nous ne sommes pas des terroristes, juste des sénégalais qui appartiennent à ce vaillant peuple. La dictature elle est debout et on doit faire face. Ce que je tiens à dire au nom de toutes les forces, et que demain cette loi elle ne devra pas passer et ne passera pas, nous nous opposerons et nous résisterons, nous userons de nos droits constitutionnels et nous résisterons face à cette loi dangereuse pour nos vies à ceux qui se battent pour léguer au Sénégal un avenir radieux », a déclaré Aliou Sané Coordinateur du mouvement « Y’ en marre », porte-parole du jour.

À LIRE  Khombole: Un accident de voiture fait trois morts et quatorze blessés