Ce mercredi marque le 10e anniversaire du M23 ou Mouvement du 23 juin au Sénégal. Fondée en 2011, cette coalition de partis politiques et d’organisations de la société civile s’est mobilisée contre la candidature du président Abdoulaye Wade à un troisième mandat en 2012. Dix ans plus tard, l’héritage du mouvement est contesté.

« Ne touche pas à ma constitution C’était l’un des slogans du Mouvement du 23 juin. Après des manifestations massives et face au soulèvement populaire, Abdoulaye Wade a renoncé in extremis à son projet de réforme constitutionnelle. En mars 2012, Macky Sall remporte l’élection présidentielle.

Dix ans plus tard, c’est une bataille pour le patrimoine. Un événement est animé par des acteurs de l’époque de la Place de la Nation. Parallèlement, une nouvelle mobilisation est prévue sous l’appel de M2D, le Mouvement pour la défense de la démocratie créé en mars, une coalition soutient l’adversaire Ousmane Sonko, inculpé dans une affaire de viol présumé.

Au premier rang de la contestation en 2011, Me El Hadj Diouf, leader du parti des travailleurs, accuse Ousmane Sonko de vouloir » monopoliser » Le mouvement du 23 juin. L’organisation Y’en a Marre, également au cœur de la contestation contre Abdoulaye Wade, a rejeté l’invitation à « ce qu’il reste du M23, contrôlé par ceux qui ont trompé l’esprit du 23 juin ».

Alors que le président Macky Sall de vague sur ses ambitions pour la présidentielle de 2024, Y’en a Marre, membre du M2D, reprend ce mercredi l’un des slogans d’il y a 10 ans : « non à une 3ème candidature Des célébrations en quinconce sont prévues à Dakar le mercredi 23 juin.

À LIRE  Covid-19/sénégal: 43 nouveaux cas, 2 décès et 3.462 personnes sous traitement

SOURCE: RFI