le Syndicat Autonome de l’Enseignement Supérieur (SAES) a décrété 72 heures de grève pour dénoncer les violences au sein de l’Université UCAD.

Les enseignants réclament des sanctions contre les étudiants auteurs de violence à l’Ucad. Ils exigent, à cet effet, la convocation du conseil de discipline pour statuer sur le sort des fauteurs de trouble à la Faculté des Lettres et à la Fac Droit.

A l’issue de la rencontre, le Saes exige “la convocation du Conseil de discipline afin de statuer sans condition, ni délai sur le sort des auteurs de violence exercée au niveau de la Faculté des lettres et sciences humaines (Flsh) et de la Faculté des sciences juridiques et politiques (Fsjp), demande aux secrétaires généraux de section de tenir des assemblées générales en ligne le mercredi 23 juin 2021, renouvelle le mot d’ordre de grève de 72 heures, à compter du lundi 21 juin (aujourd’hui) à 8h 30”, note le communiqué.

Egalement, la coordination de “réaffirmer sa consternation face aux agressions inhumaines, aux actes d’incivilité et de vandalisme ainsi qu’aux insanités dont certains collègues ont été victimes”. Le Saes demande aux enseignants “de réduire leur mobilité au sein de l’espace universitaire jusqu’à ce que l’autorité académique apporte des réponses concrètes pouvant garantir la stabilité et la sécurité de la communauté ucadienne”.

À LIRE  LE PRÉSIDENT FRANÇAIS EMMANUEL MACRON TESTÉ POSITIF AU COVID-19