Le maire de Saint-Louis, Mansour Faye, a révélé dimanche que plus de 300 milliards de francs CFA ont été investis dans la commune de Saint-Louis (nord) depuis 2012, année où le président Macky Sall est arrivé au pouvoir.

‘’Plus de 300 milliards ont été investis dans la commune depuis 2012, compte non tenu de certaines réalisations dans la ville et dans le département’’, a notamment déclaré M. Faye, en faisant le point après la tournée économique du président Sall dans le nord du pays.

Pour lui, ‘’cet investissement important justifie la forte mobilisation enregistrée lors du passage à Saint-Louis du Président en partance pour Podor et la région de Matam’’.

Selon Mansour Faye, également ministre de l’Equipement, des Transports terrestres et du Désenclavement, ‘’Saint-Louis est une ville totalement en chantier et sera bientôt un hub d’affaires, de développement et de convergence des activités économiques en prélude à l’exploitation du gaz sur nos côtes’’.

Il a expliqué que c’est cela qui a justifié son choix de construire un ‘’centre d’affaires’’ pour capter ‘’les fonds dépensés par les agents des sociétés exploitant ces richesses qui, ne pouvant trouver sur place des infrastructures convenables, restent en mer’’.

‘’Actuellement, des bateaux hôtels sont en pleine mer et leur personnel ne trouve pas les infrastructures adéquates pour les accueillir’’, a-t-il déploré, confortant ainsi le bien-fondé du projet de construction d’un centre d’affaires sur le site du stade Me Babacar Sèye.

L’argent qui sera tiré de l’exploitation de ce centre sera réinvesti dans le secteur sportif qui, au lieu des 22 millions de francs CFA de subvention qu’il reçoit actuellement, pourrait espérer plus de 100 millions annuellement.

À LIRE  SIGNATURE DE L’INITIATIVE DEEP DECARBONIZATION PATHWAYS

Ce stade sera délocalisé à Khar Yalla, où une réserve foncière a été mise à la disposition de la commune, a-t-il rassuré. Mansour Faye estime que ‘’Saint-Louis est à un tournant important de son positionnement dans le concert des grandes agglomérations d’Afrique et du monde’’. Selon lui, ‘’son développement territorial impose la mise en œuvre d’une dynamique globale à externalités positives permettant de redessiner l’organisation et la planification de notre espace.’’

Il pense que ‘’Saint-Louis doit être une ville urbanisée avec des équipements nécessaires au développement d’activités créatrices de revenus pour les femmes et d’emplois pour les jeunes’’. ‘’Nous n’avons pas le droit de rater ce rendez-vous de l’histoire’’, a-t-il martelé.

Avec-APS