La Communauté des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) est déterminée à remporter la lutte contre le terrorisme et l’extrémisme violent, a assuré le président ghanéen Nana Akufo-Addo, qui exerce également la présidence tournante de la CEDEAO.

“La lutte contre le terrorisme doit être collective et, à ce titre, il incombe à la CEDEAO de s’unir et d’aider des pays tels que le Burkina Faso, le Niger et le Mali, qui sont en première ligne de la guerre contre le terrorisme et l’extrémisme violent, à remporter le combat”, a-t-il dit dans un communiqué.

Cet engagement a été pris à l’issue de son déplacement à Ouagadougou en signe de soutien à son homologue burkinabè, Roch Marc Christian Kaboré, après le massacre de plus de 100 civils par des terroristes présumés à Solhan dans le nord-est du pays.

“Le fléau du terrorisme doit être jugulé en Afrique de l’Ouest si l’on veut que les civils puissent vivre dans la paix, la liberté, le progrès et la prospérité”, a souligné le chef de l’Etat ghanéen.

Un engagement ferme des pays membres pour déterminer un plan d’action global en vue de combattre efficacement le terrorisme devrait figurer en tête de l’ordre du jour du prochain sommet des chefs d’Etat de la CEDEAO prévu le 19 juin à Accra.

À LIRE  JUSTIN TRUDEAU en visite officielle au Sénégal