La présidente du Haut conseil des collectivités territoriales (HCCT), Aminata Mbengue Ndiaye, a invité mardi son Etat, les Collectivités territoriales, la société et ses partenaires, à unir leurs forces pour apporter des réponses inclusives aux multiples problèmes d’équité sociale et territoriale par la création de nouvelles opportunités conformes aux attentes des populations.

“L’Etat, les Collectivités territoriales, les organisations de la société civile et les partenaires au développement sont appelés à unir leurs forces pour apporter des réponses inclusives aux multiples problèmes d’équité sociale et territoriale par la création de nouvelles opportunités, conformes aux attentes des populations éprouvées et très impatientes”, a-t-elle indiqué.

Mme Ndiaye intervenait à l’ouverture par visioconférence d’une série d’auditions d’experts lors de la deuxième session ordinaire 2021 de son Institution.

Le HCCT a auditionné à cette occasion des responsables du Fonds souverain d’investissements stratégiques (FONSIS), la Banque nationale pour le développement économique (BNDE) la délégation générale à l’Entreprenariat rapide des femmes et des Jeunes (DER/FJ).

La présidente du HCCT a assuré que cette audition de ces experts est organisée en vue de recueillir leur éclairage, afin de mieux motiver les avis et recommandations de son Institution, à l’intention des pouvoirs publics, sur les questions de “jeunesse, promotion du civisme, la culture de la paix, de la tolérance et de la cohésion sociale”.

“Nous vous avons conviés pour recueillir votre éclairage, afin de nous permettre de mieux motiver nos avis et recommandations qui seront accès sur la jeunesse, promotion du civisme, la culture de la paix, de la tolérance et de la cohésion sociale”, a-t-elle poursuivi à ses invités.

À LIRE  Macky Sall réclame au gouvernement "un rapport détaillé" sur la lutte contre les inondations

“La place, le rôle, le dynamisme, de même que les perspectives de la jeunesse sénégalaise soulèvent de plus en plus, de nouvelles formes de défis, dans un monde durement frappé par les dures conséquences socio-économiques de la maladie à coronavirus”, a expliqué Mme Ndiaye.