Le ministre sénégalais de la Santé, Abdoulaye Diouf Sarr, a annoncé vendredi que ses services comptaient engager une campagne de vaccination plus agressive en direction des populations de façon à ”monter en puissance pour aller vers une généralisation de la vaccination contre le nouveau coronavirus

M. Sarr a tenu ces propos lors de la réception d’un lot de 184.600 doses de vaccins AstraZeneca à travers l’initiative COVAX. Selon le ministre sénégalais de la Santé, ces vaccins vont permettre de poursuivre “plus sereinement la campagne de vaccination avec l’administration de la seconde dose du vaccin”.

“Il faut absolument qu’on atteigne le maximum de Sénégalais puisque dans cette guerre contre la COVID-19, tant qu’il reste un cas, il ne faut pas baisser les bras”, a-t-il expliqué, exhortant les Sénégalais à aller se faire vacciner.

Concernant le déroulement de la campagne de vaccination, trois mois après son lancement, le ministre a affirmé que tous les acteurs impliqués avaient fait un travail globalement “très satisfaisant”.

Le Sénégal a commencé en février sa campagne de vaccination contre la COVID-19, grâce à des vaccins acquis auprès de la société chinoise Sinopharm. Le pays a également reçu un premier lot de 324.000 doses du vaccin AstraZeneca en mars 2021, un an après la découverte du premier cas de COVID-19.

Pour rappel, à la mi-mai, les autorités sénégalaises ont réceptionné un lot de 300.000 doses du vaccin Sinopharm contre la COVID-19 et 300.800 seringues offertes par la Chine.

Selon le ministère sénégalais de la Santé et de l’Action sociale, le pays a recensé 41.581 cas positifs au coronavirus, dont 40.201 guérisons et 1.144 décès. Un total de 460.755 personnes ont reçu au moins une dose de vaccin contre le coronavirus.

À LIRE  Pénurie de médicaments: la directrice de la pharmacie nationale appelle à "l’action"