La 21 éme édition de la Foire internationale de l’agriculture et des ressources animales (FIARA) s’ouvre officiellement, jeudi, à partir de 16 heures, au CICES à Dakar.

L’évènement est axé sur le thème : ‘’Rester Ici, travailler Ici et réussir ici pour une agriculture levier de la relance économique”.

Dans un communiqué, les organisateurs indiquent le ministre de l’Agriculture ‘’a manifesté son soutien qui est une évidence pour la Fiara’’, un évènement qui ‘’capitalise une expérience de plus d’une vingtaine d’année et qui est désormais inscrit dans l’agenda’’ de ce département ministériel.

Selon eux, ‘’cette année, l’innovation de taille apportée dans l’organisation c’est le village de l’emploi où l’Agriculture sera présentée sous toutes ses facettes.

Le but est de ‘’démontrer’’ que l’agriculture ‘’est véritablement un gisement inestimable et opportunité d’emplois au bénéfice des exploitations familiales agricoles et la promotion d’une agriculture familiale durable’’.

La Foire internationale de l’agriculture et des ressources animales (FIARA) envisage de mettre en place un Observatoire des prix à l’occasion de sa 21ème édition prévue en mai à Dakar, avait annoncé son directeur général, El Hadji Pape Abdou Fall.

“La FIARA envisage (…) de mettre en place un observatoire des prix et d’asseoir au sein des organisations professionnelles de producteurs, une dynamique de formation à la maîtrise des nouvelles technologies de l’information et de la communication, avec l’ambition de pousser les exploitations familiales vers la mise sur pied d’entreprises économiques viables et modernes, capables de dégager des plus-values”, avait il déclaré.

Il s’exprimait lors d’une conférence de presse en prélude de la 21ème édition de la FIARA, prévue du 20 mai au 8 juin, au Centre international du Commerce extérieur du Sénégal (CICES)..

À LIRE  Neuf personnes sur 10 dans le monde ont des préjugés envers les femmes

Selon, lui près de 800 exposants y compris les services d’accompagnement de la production entre 15 et 19 pays ainsi que des délégations officielles sont attendus lors de cette rencontre annuelle qui avait pour sa toute première édition enregistré juste 60 participants.

“Si au plan économique et financier, les retombées de l’action de la FIARA ne sont plus à démontrer, les résultats acquis au fil des éditions ont eu le mérite de faire de cet évènement majeur, une activité annuelle incontournable qui aujourd’hui fait la fierté des organisations paysannes”, avait-il expliqué.

Il avait estimé qu’il “est question, dans le cadre des réflexions en cours avec le CNCR (Cadre national de concertation des ruraux) et en appui la commercialisation, de favoriser la réalisation en marge de la FIARA, de bourses agricoles afin de donner plus d’impulsion aux activités commerciales des producteurs”.

“En raison du contexte sécuritaire et sanitaire difficile qui sévit dans le monde suite à la pandémie de Covid-19, il devient impératif de prendre toutes les dispositions nécessaires afin d’aider les participants et les visiteurs à prendre part dans les meilleures conditions possibles à la FIARA et dans le respect strict des mesures sanitaires en vigueur dans notre pays”, avait-il conclu.

Avec-APS