Le Ministère du Pétrole et des Energies procèdera, le mardi 18 mai 2021 au lancement de la plateforme numérique du Cadastre pétrolier du Sénégal (CPS).

L’événement marquera un point de départ important dans la numérisation des procédures et renforcera la publication des informations du secteur pétrolier et gazier du Sénégal.

Cette rencontre prévue à partir de 9 h, au King Fahd Palace (KFP), va marquer une étape importante dans la numérisation des procédures et la publication des informations relatives au secteur pétrolier et gazier du Sénégal.

Le système de cadastre pétrolier du Sénégal, constitué de plusieurs fonctionnalités, “est conçu pour devenir une vitrine nationale et internationale du secteur des hydrocarbures”

Il vise notamment à assurer la transparence dans l’attribution et la gestion des titres pétroliers, à garantir l’accès aux informations aux tiers et à assurer le suivi ainsi que la mise en œuvre des contrats pétroliers.

“Le CPS est élaboré pour permettre aux structures de l’Etat d’assurer une meilleure gestion administrative des autorisations et un suivi des projets pétroliers et gaziers”.

Elle ajoute que le Cadastre pétrolier du Sénégal offre de même aux compagnies pétrolières “la possibilité d’effectuer des démarches administratives via la plateforme”, sans compter qu’il constitue “un canal d’accès aux informations de premier niveau sur l’activité pétrolière et gazière au Sénégal”.

L’élaboration d’un cadastre dans le secteur du pétrole et du gaz “incarne la volonté du gouvernement du Sénégal d’aller vers une numérisation progressive et une meilleure gestion des données liées aux activités d’exploration, de développement et de production”, explique la ministre du Pétrole et des Energies Aïssatou Sophie Gladima.

À LIRE  Covid-19/sénégal: 26 nouveaux cas et 54 guéris

Mme Gladima, dont les propos sont rapportés par le communiqué, a par ailleurs rappelé la conformité de cet objectif de l’Etat par rapport aux recommandations de la norme 2019 de l’Initiative pour la transparence dans les industries extractives (ITIE), lequel “sera déterminant dans le processus de revalidation de la notation du Sénégal prévue en juillet 2021”.

Sur les 29 blocs pétroliers que compte le Sénégal, 9 sont actuellement sous contrat et 12 ont été ouverts à un appel d’offres international en novembre 2019, signale le communiqué.

Il ajoute que le projet d’élaboration et de mise en place dudit cadastre est hébergé au sein du ministère du Pétrole et des Energies (MPE), à travers l’Unité d’exécution GES-PETROGAZ.

Avec-APS