Le porte-parole du gouvernement sénégalais, Oumar Guèye, a réitéré ce dimanche l’engagement du gouvernement dans la mise en œuvre du programme de l’emploi des jeunes, une initiative pour laquelle les pouvoirs publics comptent mobiliser 450 milliards de francs CFA (834 millions de dollars américains).

Le recrutement annoncé de 65 000 nouveaux agents publics va débuter “la semaine prochaine sur toute l’étendue du territoire national”, a annoncé dimanche le ministre de l’Emploi, de la Formation professionnelle, de l’Apprentissage et de l’Insertion, Dame Diop.

’’Il s’agira, dans un premier temps, de contrats à durée déterminée (CDD), renouvelables une seule fois, avant d’aller à une autre étape’’, a-t-il précisé lors d’un forum sur l’emploi des jeunes auquel il participait à Mbour.

Dame Diop a rappelé que dans le même temps, la convention liant l’Etat du Sénégal aux entreprises est passée d’un milliard de francs CFA à 15 milliards.

’’Ainsi, en dehors des 65 000 emplois prévus dans le recrutement de l’Etat, cette convention va permettre aux entreprises de pouvoir recruter et de payer une partie de la masse salariale, l’autre partie par l’Etat’’, a expliqué le ministre.

Outre les 65 000 agents publics à recruter, il est prévu d’autres dispositifs visant à permettre une meilleure insertion des jeunes dans le tissu professionnel par le biais d’un emploi salarié ou d’initiatives entrepreneuriales, selon Dame Diop.

Il a évoqué “quelque 30 000 jeunes déscolarisés” ainsi que des sortants des écoles coraniques que le gouvernement va aider à se former dans “divers métiers, en mettant à leur disposition une bourse mensuelle de 15 000 francs CFA”.

À LIRE  LE PROJET ’’AKON CITY’’ SERA LANCÉ LUNDI

Le ministre de l’Emploi a signalé, dans cette perspective, que “121 jeunes de la Petite-Côte vont bénéficier d’une formation professionnelle”, avec l’appui de son département.

La ministre du Pétrole et des Energies Aïssatou Sophie Gladima, présente à ce forum, a pointé “un déficit de communication’’ qui ne favorise pas l’accès des jeunes, surtout ceux du monde rural, à l’information.

’’Aujourd’hui, on s’est rendu compte que l’information ne circulait pas au niveau des jeunes, malgré tous les moyens que le chef de l’Etat a déployés de 2012 à maintenant. Malheureusement dans les communes les plus reculées du Sénégal, l’information n’arrivait pas’’, a-t-elle dit.

Selon Aïssatou Sophie Gladima, les jeunes doivent être davantage informés des opportunités d’emploi présentes dans le tourisme et la pêche dans le département de Mbour, qui compte également des centres de formation professionnelle.

Il s’y ajoute les différentes zones économiques spéciales de Diass et Sandiara, ainsi que la zone industrielle de Sandiara.

La ministre du Pétrole et des Energies a annoncé que 200 tablettes seront mises à la disposition des jeunes enquêteurs bénévoles “dès la semaine prochaine, pour leur faciliter le travail sur le terrain” qu’ils sont appelés à faire auprès des jeunes.

Aïssatou Sophie Gladima assure que “les jeunes de toutes les couches sociales, de toutes les obédiences, sont impliqués dans ce processus”.

’’Il faudrait qu’on fasse le travail de synthèse et le croisement entre la demande et l’offre d’emploi, en insistant sur l’adéquation formation-emploi’’, a-t-elle indiqué, avant de salué “le travail remarquable’’ de la Délégation à l’entrepreneuriat rapide des femmes et des jeunes (DER/FJ).

À LIRE  UN accord avec Helios Towers et Free Sénégal pour 160 millions d’euros

A l’en croire, la DER “a respecté tous les engagements’’ qu’elle avait pris à Mbour, il y a deux mois de cela.