Le président de la République, Macky Sall, a déclaré, samedi, avoir donné des instructions pour le démarrage de l’exploitation commerciale du Train express régional (TER) Dakar-Diamniadio avant la fin de l’année.

‘’J’ai donné comme indication d’ici la rentrée, avant la fin de cette année, que l’exploitation commerciale puisse démarrer’’, a-t-il dit lors de la remise des cahiers des doléances des centrales syndicales au Palais de la République.
Il a rappelé que le TER implique ‘’beaucoup de défis techniques et technologiques’’, reconnaissant néanmoins que ce projet a été voulu par le gouvernement.

‘’Croyez-moi, quand le train va commencer, nous allons oublier tous ces obstacles’’, a-t-il rassuré.
Il a rappelé que le TER est un projet à haute technologie, qui n’est pas un ‘’ train à vapeur ou à diesel’’.
‘’C’est un train à grande vitesse, qui fait 160 km/h. Déjà, la voie doit être totalement étanche (…). On a fini ce travail, il a mis du temps. Il fallait mettre tous les ponts, les autoponts pour que les populations puissent continuer à vaquer à leurs occupations dans leurs localités sans que le rail ne crée une division’’, a expliqué le chef de l’Etat.

Macky Sall soutient que c’est ce travail qui est à l’origine du retard accusé par la mise en service du TER.
‘’ C’est ça qui nous bloque aujourd’hui. La finalisation des passerelles est terminée. Les gares de Thiaroye, de Keur Mbaye Fall et Diamniadio, tant que ces gares ne sont pas terminées et restituées, le trafic ne peut pas commencer’’, a-t-il souligné.

‘’Il y a les certifications, les validations, les gens sont déjà formés, les trains circulent la nuit pour faire les tests qu’il faut. Mais on ne peut pas engager l’exploitation commerciale (…), alors que toutes les garanties ne sont pas faites’’, a précisé Macky Sall.

À LIRE  Covid-19 : La diaspora sénégalaise aura une ‘’part de choix’’ du fonds de riposte et de solidarité

Le président de la République a indiqué qu’il travaille sur l’axe Dakar-Tambacounda avec des partenaires canadiens, actuellement à Dakar pour finaliser leur ‘’offre technique et financier’’.