Les autorités sanitaires de la région de Diourbel ont lancé l’alerte, jeudi, après la découverte de cas de poliomyélite, appelant à un engagement communautaire pour éradiquer cette maladie.

’’Depuis le mois de février, nous avons eu un cas à Touba. Pendant presque 2 semaines, la région médicale, le district de Touba et le service d’hygiène ont mené des investigations là où il y a eu des prélèvements’’, a indiqué le capitaine Fallilou Sarr, chef brigade régionale d’hygiène dans un entretien avec la presse.

Selon lui, des cas positifs ont été relevés dans les trois départements de la région de Diourbel, ce qui constitue ’’une préoccupation majeure’’ pour les autorités locales.

’’Nous avons, hier (mercredi), à Bambey un cas positif. Nous avons un cas positif dans la commune de Diourbel. Quand on retrouve déjà un cas de polio, c’est ce qu’on appelle déjà l’alerte, c’est l’épidémie’’, a relevé M. Sarr.

Le chef de service régional d’hygiène de Diourbel a rappelé que le Sénégal qui a procédé à l’éradication de la polio en 2020 est resté pendant 10 ans sans aucun cas de poliomyélite.

’’Depuis un an avec la Covid-19, le Programme élargi de vaccination (PEV) ne marche plus. Il y a aussi que des enfants n’ont pas été complétement vaccinés parce que certaines mères au bout d’un an ou quelques mois laissent la polio alors qu’il faut plusieurs doses’’, a-t-il déploré.

Une campagne de vaccination de masse des enfants de 0 à 5 ans est nécessaire pour freiner la propagation de cette épidémie dans la région voire le pays où plus de 15 cas ont été dénombrés.

À LIRE  Covid-19/Sénégal: 126 nouveaux cas, 3 décès, 2610 personnes sous traitement

’’Au niveau régional, avec le médecin-chef de région et les équipes cadres de districts, le service d’hygiène sont en train de faire la riposte par rapport aux moyens disponibles’’, a assuré Fallilou Sarr qui appelle à un engagement communautaire.