La formation dispensée aux femmes et aux jeunes constitue “une réponse simple et concrète” à l’employabilité, ces deux catégories de la population étant deux “piliers majeurs’’ de la stabilité d’un pays, a indiqué jeudi le directeur général de la Recherche et de l’Innovation, le professeur Amadou Galo Diop.

“La formation qu’on assure aux femmes et aux jeunes est une réponse simple et concrète à la demande actuelle en terme d’employabilité, car ils sont les deux piliers majeurs de la stabilité et du développement d’un pays à travers les familles”, a-t-il dit.

Le professeur Diop intervenait lors de la session de clôture d’une formation de trois jours en sérigraphie manuelle et numérique à laquelle ont participé 65 jeunes et femmes au Centre de recherche et d’essais (CRE) de Guédiawaye, commune de la grande banlieue dakaroise.

Selon le cardiologue qui représentait à cette rencontre le ministre de tutelle, les formations reçues par les bénéficiaires vont contribuer à “renforcer les compétences entrepreneuriales des bénéficiaires et les pousser à envisager de créer des entreprises”.

Le gestionnaire du CRE de Guédiawaye, Pape Faye, a lui noté que cette session de formation va mieux outiller les jeunes et les femmes en les amenant à exercer des activités génératrices de revenus.

“Ils ont suivi une formation en sérigraphie avec trois ateliers. Le premier concerne l’emballage en papier qui participe à l’éradication du plastique. L’atelier axé sur la sérigraphie numérique a permis aux bénéficiaires de comprendre les différents types de personnalisation sur divers supports de communication, alors que le dernier a été dédié à la sérigraphie manuelle avec la confection de t-shirts et de nappes”, a expliqué M. Faye.
Les bénéficiaires ont tous reçu des attestations de fin de formation des mains du directeur général de la Recherche et de l’Innovation et des formateurs.

À LIRE  Déclaration commune de la Coordination des Associations de Presse du Sénégal