L’Assemblée nationale a adopté vendredi en séance plénière un projet de loi portant report des élections territoriales et prorogation du mandat des conseillers départementaux et municipaux.

Le projet de loi défendu par le ministre de l’Intérieur, Antoine Félix Diome, a été amendé par le député Cheikh Abdou Mbacké et le gouvernement. Un des amendements au moins porte sur la date des élections appelées à se tenir le 31 janvier 2022 ‘’au plus tard’’.

Dans l’exposé des motifs dudit projet de loi, le ministre de l’Intérieur a indiqué que la loi n° 2019-16 du 29 novembre 2019 avait acté le report des élections départementales et municipales, pour leur tenue au plus tard le 28 mars 2021, laissant le soin à la commission politique du dialogue national de proposer une date qui sera fixée par décret.

La survenue de la crise sanitaire liée à la maladie à coronavirus a occasionné une suspension de plus de six mois des travaux de cette commission, ce qui a retardé les discussions sur l’audit et l’évaluation du fichier électoral considérés comme des préalables à la tenue de toue élection, lit-on dans le rapport de la commission des lois, de la décentralisation, du travail et des droits humains à l’Assemblée nationale.

A la reprise des concertations attendues, les modalités d’exécution de ces deux opérations ont pu faire l’objet de consensus, ajoute le document selon lequel l’audit du fichier électoral a ainsi démarré le 1er avril 2021 en attendant son évaluation.

Du fait que les conclusions attendues relatives aux règles d’organisation de ces élections seront connues après le 28 mars 2021, le report à nouveau de ces élections s’impose, selon le rapport de la commission des lois, qui cite le ministre de l’Intérieur.

À LIRE  370,5 millions de SMS échangés au Sénégal durant le 1er trimestre 2020