Les travaux hydrauliques de la phase 2 du Programme d’urgence de développement communautaire (PUDC) ont été lancés dimanche, à Sinthiou Kalding, dans le département de Koumpetoun (Tambacounda).

Le ministre du Développement communautaire, de l’Equité sociale et territoriale, Samba Ndiobène Kâ, a donné le top départ de la construction de 40 châteaux d’eau dans huit régions du Sénégal.

Ce volet du PUDC est financé à hauteur de 42 milliards de francs CFA par la Banque africaine de développement (BAD). A Sinthiou Kalding, localité située dans la commune de Pass Koto, département de Koumpetoun, des techniciens d’une société chinoise (Henan Chine) ont entamé les travaux du forage.

Sinthiou Kalding est un village enclavé où on accède, non sans diffuclté, via une piste latéritique longue de 15 Kms, à partir de de Malam Niani. Le voyageur doit s’armer de patience, résister à la forte canicule et avaler la poussière avant d’arriver dans ce village cosmopolite où vivent sérères, mandingues, wolof et peuls.

Dans cette zone où les principales activités sont l’agriculture et l’élevage, l’accès à l’eau potable était une forte demande. Les habitants sont confrontés depuis des décennies au manque d’eau surtout en période de chaleur.

Zone de pâturage pour les éleveurs nomades en provenance du ferlo, Sinthiou Kalding et les 16 autres villages qu’il polarise vont voir leurs doléances prises en charge par le PUDC.

Un système d’adduction d’eau multi-villages, composé d’un château de 150 m3 sur 20 mètres de hauteur et d’un réseau d’adduction va être réalisé dans une durée de 13 mois.

Les premiers travaux de forage ont démarré et dans une dizaine de jours, les techniciens sénégalais et chinois espèrent voir le jaillissement de premières gouttes d’eau.

À LIRE  Voici les noms du "réaménagement" du gouvernement du président Macky sall

Un réseau d’adduction d’eau potable de 15 kilomètres, traversant 16 villages et hameaux sera construit pour une population de 1.270 habitants. Les travaux vont coûter 210 millions de Francs CFA.

Venues en masse, sur le site du futur château d’eau, les populations ont exprimé leur satisfaction.

Le ministre Samba Ndiobène Kâ a insisté sur le ’’respect’’ du délai des travaux et la construction de périmètres maraîchers pour les jeunes et les femmes. Il a invité les populations à s’approprier l’infrastructure hydraulique et promis l’électrification, dans les prochains mois, de plusieurs villages de la commune de Pass Koto.