Le président Macky Sall a invité, samedi, les jeunes sénégalais et africains à ’’s’inspirer de la trajectoire’’ du professeur Amadou Mahtar Mbow pour aller à la quête du savoir.

’’Notre jeunesse, cher professeur Amadou Mahtar Mbow, doit connaitre votre trajectoire pour y trouver l’inspiration, le courage et un formidable encouragement à aller jusqu’au fin fond du monde en quête de la science’’, a dit Macky Sall dans son discours retransmis par vidéo à l’occasion de la cérémonie de célébration des 100 ans de M. Mbow.

’’Jeunesse africaine, emparez-vous de l’œuvre du patriarche, car elle vous appartient, emparez-vous jeunesse du Sénégal et de l’Afrique des leçons de courage, d’humilité, de générosité et somme d’humanité’’, a ajouté le chef de l’Etat.

La cérémonie s’est déroulée au Musée des civilisations noires qui abrite le colloque marquant de la célébration des 100 ans du professeur Amadou Mahtar Mbow, ancien directeur général de l’UNESCO) de 1974 à 1987, et ancien ministre de l’Education, de la Jeunesse et de la Culture sous le règne du président Léopold Sédar Senghor.

Macky Sall était représenté par Abdou Karim Fofana, ministre chargé du suivi du Plan Sénégal émergent (PSE).

Il y avait aussi l’ancien président malien Alpha Oumar Konaré et de nombreux diplomates et autres invités.

Pour le président Macky Sall, ’’Amadou Mahtar Mbow a su répondre aux fortes attentes de ses contemporains pour un monde plus juste et plus équitable’’.

’’Le professeur Amadou Mahtar Mbow est un homme de pensée et d’action. A l’heure des enjeux cruciaux, il a su répondre aux fortes attentes de ses contemporains pour un monde plus juste et plus équitable’’,ajoute t-il.

À LIRE  Covid-19/SÉNÉGAL: 164 cas positifs ET 5 décès

Macky Sall a rappelé l’engagement du professeur Mbow pour le Nouvel ordre mondial de l’information et de la communication (Nomic) qui dit-il ‘’est un combat plus qu’actuel’’.

’’Vous avez fait face aux incompréhensions, vous aviez défié les diktats pour que l’information et la communication soient un bien public, plus équilibré, accessible à tous les peuples respectueux du droit des peuples indépendamment de l’ordre des puissances des Nations’’, a t-il rappelé.

Il estime que des décennies après, ’’à l’heure des révolutions numériques, malgré la croissance exponentielle des moyens technologiques de l’information et de la communication, des territoires entiers et leurs populations restent à la marge du progrès’’. Pour le chef de l’Etat, plus que jamais, le monde a besoin plus ‘’d’équité et d’équilibre’’ dans un contexte où par sa puissance l’information est devenue un paramètre aussi bien dans les stratégies de développement que dans les relations internationales.

’’Le flux d’informations explose tandis que chaque jour l’intelligence artificielle est loin des frontières du génie de nos peuples. A moins d’un quart de siècle, le monde a connu dans ce secteur des évolutions inouïes qui touchent notre manière de pensée, d’agir et de vivre’’, souligne-t-il.

Macky Sall estime qu’il y a un peu moins d’un demi-siècle, les plus audacieux des contemporains du Nomic ne pouvaient pas penser à ce prodigieux essor de ces moyens de mise en relation, de communiquer, d’échanger des idées et des biens et de produire.

Il a salué le professeur d’histoire géographie qu’était Amadou Mahtar Mbow qui a accepté comme ministre de Léopold Sédar Senghor de se mettre au service de l’Education nationale de son pays. ’’De tous les titres prestigieux que vous portez, celui d’enseignant est sans doute celui qui vous définit le mieux, c’est comme professeur que vous avez commencé votre remarquable agenda’’, a t-il lancé.

À LIRE  Le Ministère des Pêches et de l'Economie maritime apporte sa réplique au rapport de GreenPeace

’’(…). A l’époque où le colonisateur fermait les portes de l’enseignement supérieur aux Africains, vous avez tenu le pari de continuer d’apprendre forçant ainsi le destin et forgeant celui qui allait devenir le professeur d’histoire et de géographie que vous ne cesserez jamais d’être’’, a dit le chef de l’Etat.

Amadou Mahtar Mbow, ’’l’avocat passionné de la restitution des biens culturels de l’Afrique’’, ‘’le professeur qui s’est mis au service de l’humanité’’, a su selon, Macky Sall, doter la communauté internationale de programmes de valeur de l’éducation de la science et de la culture.

Le professeur Amadou Mahtar Mbow, né le 20 mars 1921, a étudié l’histoire à La Sorbone à Paris. Volontaire à la guerre de 1939-1945 dans l’armée de l’air, il a été enseignant d’histoire et de géographie en Mauritanie et au Sénégal.

L’ancien directeur général de l’UNESCO pendant 13 ans, Amadou Mahtar Mbow, ’’trésor humain vivant’’, a mené plusieurs combats parmi lesquels le Nouvel ordre mondial de l’information et de la communication.

Avec APS-