Les directeurs généraux de l’aéroport international Blaise-Diagne (AIBD) de Diass (ouest), Doudou Kâ, et de la Société nationale des eaux du Sénégal (SONES), Charles Fall, ont signé vendredi une convention d’autorisation d’occupation de site, en vue de la construction d’un réservoir au sol d’eau potable de 5.000 mètres cubes.

AIBD : SIGNATURE D’UNE CONVENTION EN VUE DE LA CONSTRUCTION D’UN RÉSERVOIR D’EAU POTABLE 1

Cette convention de partenariat permettra aussi à la SONES de disposer d’un réseau d’alimentation et de distribution primaire de 14,3 km, dans l’enceinte de cet aéroport qui, selon Charles Fall, constitue un ‘’nouveau pôle de développement économique et social’’.

Le réservoir permettra de ‘’sécuriser’’ l’alimentation en eau potable de l’AIBD, y compris les futurs pôles de développement autour de la plateforme aéroportuaire. Il aura une ligne d’adduction en diamètre nominal de 1,4 mètre à partir de la nouvelle conduite de KMS3 (l’usine de production d’eau potable de Keur Momar Sarr, dans la région de Louga) pour le transfert des eaux vers l’AIBD et la Petite-Côte, sur 6,8 kilomètres, et une ligne d’adduction de diamètre nominal de 700 mm pour alimenter le réservoir de Diass sur 5,7 km.

Le coût global des travaux, qui seront réalisés sur un site de deux hectares offert gracieusement par l’AIBD, est de 13,7 milliards de francs CFA. Le projet est l’un des volets de la construction de la troisième usine de production d’eau potable, dont les travaux sont en cours à Keur Momar Sarr.

‘’La SONES et l’AIBD sont en train de poser un acte d’une très haute portée économique et sociale. Cette autorisation d’occupation et d’exploitation d’un site situé dans le domaine aéroportuaire est une contribution décisive de l’AIBD à la sécurisation de l’alimentation en eau potable du pôle d’habitat et d’affaires qui est en train d’émerger dans la zone aéroportuaire, ainsi que sur l’ensemble de la Petite-Côte’’, a souligné Charles Fall.

À LIRE  Covid-19/SÉNÉGAL: 14 nouveaux cas ET AUNCUN décès

Il explique que la ‘’composante distribution’’ comporte également d’importants travaux de réalisation de châteaux d’eau : un à Thiès, deux à Rufisque et deux autres à Guédiawaye (ouest).

Le directeur général de la SONES rappelle que la zone aéroportuaire représente ‘’un enjeu économique de premier ordre, selon la vision du chef de l’Etat’’.

Charles Fall assure que la réalisation des ouvrages permettra de créer des emplois pour les jeunes de Diass.

Le directeur général de l’AIBD déclare, lui, que ce projet va permettre de ‘’constituer une véritable réserve de sécurité’’ de l’eau, cette ‘’ressource indispensable’’ à la vie des populations de plus de 17 villages de la commune de Diass et au-delà, aux activités de développement du hub aérien.

Doudou Kâ soutient que ce projet est venu au moment où l’AIBD a parachevé son plan stratégique 2021-2025 pour matérialiser l’ambition de Macky Sall de faire de Dakar le ‘’premier hub aérien sous-régional en 2035’’.

Jusqu’ici, l’aéroport était alimenté par une centrale de déferrisation de l’eau installée à Pout (ouest) par la SONES, avec un potentiel relativement limité, a rappelé Doudou Kâ.

‘’Ces futures installations de la SONES vont non seulement permettre de régler les problèmes d’approvisionnement en eau des populations des villages environnants, mais encore d’assurer une disponibilité permanente en eau potable, une ressource indispensable au fonctionnement et au développement de la plateforme aéroportuaire et péri-aéroportuaire, et même de l’aéro-ville en construction autour des communes de Diass et Keur Mousseu’’, a-t-il assuré.

Avec APS-