La Plateforme des femmes pour la paix en Casamance (PFPC) a appelé, mardi, à la consolidation de la stabilité dans le pays, en estimant qu’on en connaît la valeur qu’après avoir traversé une période d’instabilité.

‘’On ne connait mieux la valeur de la paix qu’après avoir vécu les conséquences de l’instabilité. Notre pays a failli basculer dangereusement (…) Notre souhait est que la paix et la stabilité soient maintenues et nourries dans toutes les régions’’,

Magnifiant l’élan d’apaisement du climat social et politique depuis le lundi 8 mars, la PFPC a surtout insisté sur ‘’la responsabilité jouée par des leaders politiques, religieux et membres de la société civil avec les appels au calme et à la préservation de la stabilité’’.

Des pertes en vies humaines et d’importants dégâts matériels ont été enregistrés à travers le pays lors de manifestations violentes consécutives à l’arrestation de l’opposant, Ousmane Sonko, pour trouble à l’ordre public et participation à une manifestation non-autorisée.

Il a été libéré lundi après avoir été placé sous contrôle judiciaire dans une autre affaire de viols et de menaces de mort. Cette libération a ouvert la voie à une cessation des manifestations violentes et au retour au calme dans le pays.

Durant les périodes de troubles, des images frappantes n’ont cessé de montrer que le visage du Sénégal réside dans la paix et la fraternité, a fait remarquer la Plateforme des femmes pour la paix en Casamance.

Pour la PFPC les accolades entre manifestants et policiers à la Médina (Dakar), la marche pacifique des femmes et des jeunes à Ziguinchor (sud), l’image d’un jeune homme sur le monument de la paix à la place Jean Paul II à Ziguinchor brandissant le drapeau du Sénégal, sont des images symboliques du profond désir de paix ancré dans le cœur des Sénégalais.

À LIRE  DES MESURES URGENTES POUR L’ÉVACUATION DES EAUX À TOUBA AVANT LE MAGAL

Avec APS-