Le khalife de Médina Baye, dans la commune de Kaolack (centre), Cheikh Mahi Ibrahima Niass, a appelé samedi les populations au ‘’calme’’ et à la ‘’retenue’’, à la suite des violentes manifestations.

‘’J’appelle chaque citoyen à la retenue et au calme. Les scènes de violence notées dans le pays ne reflètent pas nos valeurs’’, a-t-il dit.

‘’Il est inadmissible de voir des jeunes piller et voler les biens d’autrui. Nous invitons les uns et les autres à cultiver l’esprit de paix. Le Sénégal est le nôtre, évitons de le faire sombrer’’, a ajouté Cheikh Mahi Ibrahima Niass.

A Kaolack, 22 personnes ont été arrêtées par les forces de l’ordre, lors de manifestations survenues jeudi et vendredi. Les manifestants exigeaient la libération de l’opposant Ousmane Sonko, arrêté mercredi pour ‘’trouble à l’ordre public’’ et ‘’participation à une manifestation non autorisée’’.

Le guide religieux a aussi sensibilisé le peuple sur le danger qui guette notre pays. “Beaucoup de pays dans le monde sont aujourd’hui à terre à cause de la violence. Et l’on peut citer l’Irak, le Congo, l’Afghanistan etc… Très souvent, vous pensez vous battre pour votre pays, mais vous vous battez en réalité contre vous. Il y a des groupes de bandits qui n’attendent que ce genre de choses pour sauter sur l’occasion en vue de piller notre pays. Vous avez entendu dernièrement la France qui compte envoyer ses soldats dans notre pays afin de protéger ses entreprises. Alors soyons beaucoup plus intelligents et prudents…”, a-t-il déclaré.

Avant d’ajouter “Aujourd’hui, la société civile doit revoir sa copie. Ce que nous attendons des membres de la société civile, c’est une position impartiale. Ils doivent être du côté du peuple et non du pouvoir ou de l’opposition.”

À LIRE  covid-19/ SÉNÉGAL : 198 nouveaux cas testés positifs, 115 nouveaux guéris et 9 nouveaux décès

Dans la foulée, le Khalife a ainsi invité l’ensemble des sénégalais à cultiver la paix et à bannir la violence. Quant à l’appel de certaines personnes pour que les guides religieux portent souvent la paix pour apaiser les tensions, Serigne Mahy Ibrahima Niass dira qu’ils n’ont jamais cessé de parler, mais leurs discours tombent souvent dans l’oreille d’un sourd. Du coup, ils préfèrent prier le bon Dieu que de s’adresser à des gens qui se suffisent à eux-mêmes…

A Nioro, des manifestants ont vandalisé le siège du conseil départemental et une voiture qui s’y trouvait. La mairie de ladite commune et la brigade de gendarmerie ont également été l’objet d’actes de pillage.

Samedi, des stations d’essence de la ville de Kaolack ont baissé les rideaux, de peur d’être pillées.