La plateforme des femmes pour la paix en Casamance juge « inquiétante » la situation actuelle du pays.

Dans un communiqué rendu public ce samedi 6 mars, ces femmes du Sud du pays « s’indignent de cette situation de tensions et de terreur dans laquelle le Sénégal est plongé ».

En réaction aux violentes manifestations et les pertes en vies humaines déplorées depuis l’arrestation d’Ousmane Sonko, la plateforme souhaite voir les acteurs œuvrer dans le sens d’un « apaisement du climat social et politique et la préservation des droits individuels et collectifs ».

Elle « invite aussi l’Etat du Sénégal et toutes les parties prenantes au dialogue inclusif et constructif pour un Sénégal de paix ».

À LIRE  Plus de 500 migrants décédés entre l’Afrique de l’Ouest et les Canaries en 2020