De nouveaux heurts dans l’affaire Sonko au Sénégal. Le principal opposant était convoqué par un juge ce mercredi. Mais il a été arrêté avant même d’arriver au tribunal.

Il n’a finalement pas pu arriver jusqu’au tribunal. Accusé de viol, un des principaux opposants politiques sénégalais, Ousmane Sonko, était convoqué chez un juge ce mercredi 3 mars au tribunal de Dakar. Mais avant même de pouvoir atteindre le palais de justice, il a été arrêté et placé en garde à vue pour trouble à l’ordre public. Ses partisans et son avocat y voient un moyen de l’empêcher de répondre à la justice.

Dès le début de la matinée, les forces de l’odre avaient installé des barrages filtrants autour du domicile de l’opposant et sur le trajet du tribunal. De nombeux soutiens d’Ousmane Sonko s’étaient massés sur le trajet pour le soutenir. Ousmane Sonko avait initialement affirmé qu’il ne se rendrait pas à la convocation du juge, avant de se raviser.

Face aux nombreux incidents enregistrés suite à l’arrestation du leader de l’opposition, le gouverneur de la région de Dakar Al Hassan Sall a réquisitionné hier, les troupes de la zone militaire No 1 pour, “le maintien et le rétablissement de l’ordre sur toute l’étendue du territoire de la région de Dakar, particulièrement de la ville de Dakar”.

À LIRE  LE SYSTÈME FINANCIER AFRICAIN ‘’UN PEU EN RETARD’’ PAR RAPPORT AUX MUTATIONS TECHNOLOGIQUES