Le président de la République, Macky Sall, a réfuté catégoriquement toute implication de sa part dans l’affaire du député de l’opposition et leader du PASTEF Ousmane Sonko, accusé de viol par une employée d’un salon de massage dakarois, ’’une affaire regrettable’’, juge-t-il.

“C’est clair. Je crois que j’ai suffisamment à faire que de comploter pour des choses aussi basses”, a-t-il dit dans un entretien avec Radio Franbce internationale (RFI).

Après l’éclatement de cette affaire, le leader du PASTEF a accusé le président Sall et son ministre de l’Intérieur d’être les instigateurs de ce qu’il qualifie de complot.

“Encore une fois, c’est une affaire regrettable. Je ne sais pas ce qu’il en est, dans le fond. Je ne peux pas souhaiter, même à mon pire adversaire, une telle situation. Maintenant, il y a une accusation, il y a des procédures, il ne faut pas qu’on mêle le président à des choses qui ne le regardent pas”, a-t-il ajouté.

Accusé de viols et de menaces de mort par une masseuse, Ousmane Sonko, député et leader du parti d’opposition PASTEF/Les Patriotes, ne s’est pas présenté lundi devant la commission ad hoc de l’Assemblée nationale qui doit statuer sur la levée de son immunité parlementaire.

Il avait invoqué cette immunité pour justifier son refus de déférer à une convocation de la Section de recherche de la gendarmerie.

Avec APS-

À LIRE  Covid-19/Sénégal: 63 nouveaux cas, 68 guéris, 2 décès, 2.533 personnes sous traitement