Le président sénégalais Macky Sall devra, lors de son prochain mandat à la tête de l’Union africaine (2022-2023), travailler sur la résilience sanitaire et économique post-COVID-19, mais aussi sur la paix, la sécurité et la souveraineté alimentaire avec le consommer local, a déclaré samedi soir à Dakar la ministre des Affaires étrangères et des Sénégalais de l’extérieur, Aïssata Tall Sall.

“Depuis 25 ans, c’est cette année que l’Afrique va connaître une récession. Donc, (…) nos économies vont être fragilisées. Le président Macky Sall devra travailler sur la résilience sanitaire, après la résilience économique, sur comment faire vivre nos peuples à partir de ce que nous produisons avec l’agriculture”, a indiqué la ministre sénégalaise à la télévision nationale RTS pour décrypter les travaux des chefs d’Etat du continent au cours du sommet de l’Union africaine (UA) ouvert samedi par visioconférence.

Elle a aussi indiqué que le chef de l’Etat sénégalais devra s’employer durant son prochain mandat au sommet de l’UA à chercher un moyen de faire taire les armes, au vu des foyers de tension encore présents en Afrique.

“On ne peut pas envisager de faire tout cela lorsqu’on n’a pas la paix et la sécurité”, a-t-elle souligné.

Concernant la question de la dette extérieure du continent, le président sénégalais, selon Mme Sall, a porté “une voix très forte” autour de son annulation et sa restructuration.

“Depuis 25 ans, c’est cette année que l’Afrique va connaître une récession. Donc, (…) nos économies vont être fragilisées. Le président Macky Sall devra travailler sur la résilience sanitaire, après la résilience économique, sur comment faire vivre nos peuples à partir de ce que nous produisons avec l’agriculture”

Aïssata Tall Sall. ministre des Affaires étrangères et des Sénégalais de l’extérieur,

“Je pense que toutes ces choses-là seront dans le package du mandat du président. Il y travaillera. Pour prétendre à être à la tête de cette institution, le président Macky Sall avait une vision claire des défis sur lesquels il travaillera au bénéfice des peuples d’Afrique”, a-t-elle expliqué.

À LIRE  Enseignement Supérieur: les cours reprennent le 1er septembre

Elle a assuré que le chef de l’Etat sénégalais, en perspective de son prochain mandat à la tête de l’UA, va affiner sa vision.

“Il mettra autour de lui l’équipe de compétence qu’il faut pour que ce mandat-là soit un mandat bénéfique non seulement pour le Sénégal, mais (aussi pour) l’ensemble du continent”, a ajouté Mme Sall.

La ministre a surtout insisté sur la position du président sénégalais Macky Sall quant à la réforme de l’institution de l’UA.

“L’Afrique aura des hommes forts, des messages extrêmement forts, de ce leadership qu’incarne le président Macky Sall pour faire face à l’économie post-COVID-19”, a-t-elle affirmé.