Le ministère de la Santé et de l’Action sociale a notifié, mardi, une épidémie de fièvre jaune, à travers des cas confirmés par l’Institut Pasteur de Dakar.

Dans un communiqué de presse parvenu à Lesoleil.sn, les services du ministre Abdoulaye Diouf Sarr soutiennent que 8 cas, dont 2 décès ont été répertoriés à Touba (1), Kidira (4), Kédougou (1), Saraya (1) et Thilogne (1), à la suite de l’investigation menée sur une période de trois mois. « Cette épidémie est présentement maîtrisée et sous contrôle », a, toutefois, rassuré le ministère de la Santé et de l’Action sociale, qui rapporte qu’« à ce jour, aucun cas supplémentaire n’est noté et aucun autre décès n’est signalé ».

Plus de 800 000 personnes ciblées par la campagne de vaccination

Signalant, par ailleurs, que l’évaluation des risques de propagation a montré que les régions de Tambacounda et de Kédougou sont les plus exposées, la tutelle a annoncé un certain nombre de mesures. Il s’agit, selon ledit communiqué, du « renforcement du dispositif de surveillance épidémiologique pour la détection et la confirmation rapide des cas, du renforcement de la sensibilisation des populations sur les mesures de prévention contre les moustiques vecteurs de cette maladie, de l’intensification de la lutte anti-vectorielle à l’intérieur et autour des concessions des sujets infectés ».

Le ministère de la Santé et de l’Action sociale, qui dit également miser sur la promotion de l’utilisation des moustiquaires imprégnées, a annoncé le démarrage, le 15 février prochain, de la campagne de vaccination cotre la fièvre jaune de plus de 800 000 personnes exposées résidant dans ces deux régions (Tambacounda et Kédougou). S. GUEYE

À LIRE  covid-19/SÉNÉGAL: 147 nouveaux cas testés positifs, 58 nouveaux guéris et 6 nouveaux décès

Partager