Au Sénégal, l’approvisionnement en matières premières des huiliers est un véritable casse-tête. Face à la concurrence des exportateurs chinois, la Sonacos vient de revoir son approche. Mais cela pourrait être insuffisant.

Au Sénégal, la Société nationale de commercialisation des oléagineux (Sonacos) semble déterminée à mettre fin aux pénuries répétées en arachide auxquelles elle fait face sur le marché. Le 21 janvier dernier, elle a indiqué qu’elle irait désormais directement vers les producteurs pour s’approvisionner en matières premières.

Une démarche semblable à celle adoptée par les opérateurs chinois et qui tranche avec son approche actuelle consistant à chercher les stocks auprès des opérateurs privés stockeurs (OPS). Cette nouvelle stratégie devrait en outre, voir la mise sur pied d’une Direction achats-graines qui permettra de contractualiser les producteurs à côté des achats directs bord champ.

Ce faisant, elle s’aligne sur les recommandations formulées au début du mois de janvier par le président Macky Sall qui l’appelait à s’adapter aux évolutions du marché de l’arachide. « Nous allons nous battre pour avoir des graines parce que la Sonacos est souvent laissée en rade par presque tous les acteurs », a indiqué Modou Diagne Fada, son directeur général.

Alors que ce changement dans la politique d’approvisionnement sonne comme une petite révolution, elle s’accompagne de nombreux défis.

En effet, selon certains analystes, si le bord-champ est salutaire, encore faudrait-il que la Sonacos ait les moyens financiers de suivre la tendance à la hausse des prix dictée par les exportateurs chinois. Sur ce point, le casse-tête reste entier dans la mesure où l’organisme doit composer avec d’autres coûts que le tarif d’acquisition de la matière première pour produire son huile.

À LIRE  LE GROUPE PETRONOR RENOUVELLE SES ENGAGEMENTS EN MATIÈRE DE PRODUCTION ÉNERGÉTIQUE AU SÉNÉGAL

Par ailleurs, la nouvelle approche implique également des défis logistiques dans le transport ainsi que des efforts considérables dans la fidélisation des producteurs notamment ce qui concerne la contractualisation.

Agence Ecofin