L’Interprofession avicole du Sénégal (IPAS) va proposer au gouvernement un plan de relance de l’aviculture d’ici au mois de février prochain, a déclaré à l’APS son coordonnateur technique, Amadou Guèye.

‘’On est en train de préparer un plan de relance global, qui englobera tous les aspects de la filière. L’impact du Covid-19 sur l’aviculture n’est qu’un aspect de ce plan’’, a précisé M. Guèye.

La proposition qui sera faite au gouvernement, à la demande de ce dernier, va prendre en compte les ‘’forces’’, les ‘’faiblesses’’ et les ‘’contraintes’’ de ce sous-secteur de l’élevage, a-t-il dit. Le plan tiendra également compte de la règlementation, de la consommation, de la compétitivité, des intrants dont ont besoin les aviculteurs, et des perspectives de la filière d’ici à 2035, selon le coordonnateur technique de l’IPAS.

Selon Amadou Guèye, la filière a été affectée par l’état d’urgence et le couvre-feu instaurés pendant plusieurs mois en 2020 pour réduire les risques de propagation du Covid-19, car les aviculteurs n’arrivaient pas à se déplacer pour s’approvisionner ou écouler leur production. Les membres de l’IPAS ont reçu 200 millions de francs CFA de l’Etat en guise de compensation, a-t-il dit, assurant que l’aviculture est pour le moment indemne de la nouvelle vague de Covid-19.

L’état d’urgence et le couvre-feu instaurés dans les seules régions de Dakar et Thiès (ouest) n’empêchent pas les professionnels du sous-secteur de dérouler convenablement leurs activités, selon M. Guèye.

À LIRE  Frontières Guinée- Sénégal : Un accord a été trouvé