L’enquête pour retrouver Diary Sow, une étudiante sénégalaise qui n’a plus donné de signe de vie depuis le 4 janvier à Paris, s’oriente à ce stade vers une disparition “normale”, c’est-à-dire volontaire, a indiqué lundi à l’AFP une source proche du dossier.

“On n’est pas inquiet, on est sur une disparition normale, qui n’est a priori pas criminelle”, a déclaré cette source tout en souhaitant “ne rien écarter tant qu’aucun contact n’a été établi”.

La disparition de la jeune femme de 20 ans, qui étudiait en classe préparatoire au prestigieux lycée parisien Louis-le-Grand, suscite depuis deux semaines un vif émoi au Sénégal et dans la communauté établie en France.

“On est en train de la remonter. Le plus simple serait qu’elle vienne vers nous, mais elle ne semble pas encline à le faire pour l’instant”, a ajouté cette source.

Incarnation de l’excellence et de la réussite scolaires dans son pays, Diary Sow, “Miss Sciences” en 2017, a remporté en 2018 et 2019 le concours général et a été désignée “meilleure élève” du Sénégal.

Après son bac décroché en 2019, elle a obtenu une bourse d’excellence qui lui a permis d’intégrer la classe préparatoire de Louis-Le-Grand, où elle étudiait physique, chimie et ingénierie.

Diary Sow a également écrit un roman, “Sous le visage d’un ange”, et, achevé l’écriture d’un deuxième livre, selon un proche.

AFP-

À LIRE  Des étudiants créent un robot pour livrer des médicaments et de l’alimentation aux patients mis en quarantaine