L’activité économique (hors agriculture et sylviculture) au Sénégal s’est renforcée de 3,0%, en variation mensuelle, à l’issue du mois de novembre 2020, selon les données établies par la Direction de la prévision et des études économiques (DPEE) basée à Dakar.

Cependant, il faut noter que cette progression est de loin inférieure à celle enregistré au mois d’octobre avec 15,3%.

Selon la DPEE, le renforcement de l’activité économique de la période sous revue est occasionné par les performances du secondaire (+13,0%), de l’administration publique (+3,0%) et du primaire (+4,9%). Toutefois, le tertiaire s’est replié de 3,5%, sur la période.

Concernant le secteur pri-maire (hors agriculture et sylvicul-ture) , son embellie est liée aux bonnes performances du sous-secteur de la pêche (+34,6%). Toutefois, cette croissance a été atténuée par la baisse de 2,8%, de l’activité d’élevage.

Sur un an, l’activité du secteur a progressé de 2,6%, en novembre 2020, liée à la bonne tenue de la pêche (+9,4%) et des abattages contrôlés de viande (+0,3%), dans une moindre mesure.

Pour ce qui est du secteur secondaire, son amélioration est attribuable à la production de la filature, du tissage et de l’ennoblissement textile (+44,9%), à la construction (+18,2%), à la fabrication de produits agroalimentaires (+4,8%), aux activités extractives (+11,8%) et à la fabrication de matériels de transport (+60,2%).

Toutefois, signale la DPEE, des contreperformances sont notées dans la fabrication de produits chimiques de base (-7,5%), le sciage et rabotage du bois (-18,7%), la production de l’égrenage du coton (-92,2%) et la fabrication de produits pharmaceutiques (-11,8%).

À LIRE  LE COMMERCE ENTRE LA CHINE ET L’AFRIQUE EN HAUSSE DE 40,5% DEPUIS LE DÉBUT DE L’ANNÉE

Sur une base annuelle, l’activité du secteur s’est renforcé de 10,4%, suite aux performances enregistrées au niveau des activités extractives (+43%), de la construction (+18,4%), de la production de la filature, du tissage et de l’ennoblissement textile (+18,7%), du travail du caoutchouc et du plastique (+40,4%) et de la fabrication de matériels de transport (+90,1%).

Par contre, la fabrication de produits agroalimentaires (-6,8%), la production de produits chimiques de base (-13,0%), le travail du cuir ; fabrication d’articles de voyage et de chaussures (-66,6%), le sciage et rabotage du bois (-21,6%) et la fabrication de papier, cartons et d’articles en papier ou carton (-17,0%) se sont repliés sur la période.

Quant à la contraction du secteur tertiaire, la DPEE donne comme explication la contreperformance des activités financières et d’assurance (-51,7%), de l’ hébergement et restauration (-15,6%), de l’enseignement (-2,2%) et des activités artistiques, culturelles, sportives et récréatives (-18,0%).

Sur la période, le commerce (+4,1%), l’information et communication (+13,2%) et le transport (+5,7%) se sont bien comportés. Sur un an, un repli de 4,1% du tertiaire est noté en novembre 2020, imputable aux activités spécialisées, scientifiques et techniques (-20,7%), au commerce (-3,7%), à l’ hébergement et restauration (-38,6%), aux activités financières et d’assurance (-17,5%), à l’enseignement (-5,7%) et aux activités artistiques, culturelles, sportives et récréatives (-49,7%).

Sur un an, l’activité économique au Sénégal, s’est légèrement contractée de 0,4%, en novembre 2020, en raison des contreperformances du tertiaire (-4,1%) et de l’administration publique (-8,8%). Par contre, les secteurs secondaire et primaire ont enregistré des hausses respectives de 10,4% et 2,6%, sur la période sous revue.

À LIRE  Le Sénégal obtient 55 milliards FCFA des investisseurs du marché financier de l’UMOA

Source: Financial.Afrik