Le ministre de l’Intérieur, Antoine Diome, a, dans un communiqué, rappelé que tout parti politique qui reçoit des subsides de l’étranger ou d’étrangers établis au Sénégal s’expose à la dissolution conformément à l’article 4 alinéa 2 de la loi sur les partis politiques.

Dans un communique rendu public, dimanche, le ministre de l’Intérieur relève qu’’’un message audiovisuel diffusé sur les réseaux sociaux informe une campagne de +levée de fonds internationale+ au profit du parti politique dénommé PASTEF afin de financer ses activités’’.

UN PARTI POLITIQUE NE PEUT PAS RECEVOIR DE SUBSIDES EXTÉRIEURS, RAPPELLE LE MINISTRE DE L’INTÉRIEUR 1

M.Diome rappelle qu’en ‘’vertu de l’article 3 de la loi n° 81-17 du 6 mai 1981 relative aux partis politiques, modifiée par la loi n°89-36 du 12 octobre 1989, les partis politiques ne peuvent bénéficier d’autres ressources que celles provenant des cotisations, dons et legs de leurs adhérents et sympathisants nationaux et des bénéfices réalisés à l’occasion de manifestations’’.

aps-

À LIRE  COVID-19 France : la progression de l'épidémie est "très inquiétante" selon un haut responsable de la santé