Le virus de la deuxième vague de COVID-19 qui circule actuellement au Sénégal est “plus virulent” que celui de la première vague, a révélé ce samedi le ministre sénégalais de la Santé et de l’Action sociale, Abdoulaye Diouf Sarr.

Dans un entretien avec le journal “Le Quotidien”, M. Sarr a indiqué que, du point de vue de l’agressivité de cette deuxième vague, “le virus est jugé plus méchant”.

“De manière claire, du point de vue des statistiques que nous avons sur le taux de positivité par district, mais aussi taux d’attaque et d’autres paramètres, nous pouvons dire sans risque de nous tromper que le début de cette vague a une courbe ascendante raide”, a expliqué le ministre sénégalais de la Santé.

Selon lui, le personnel sanitaire, malgré la fatigue de neuf mois de lutte contre le COVID-19, va continuer de se battre pour freiner la propagation de la pandémie.

Concernant le vaccin, il a rappelé que le Sénégal était membre de l’initiative COVAX, qui est en train de travailler pour disposer d’un vaccin homologué par l’Organisation mondiale de la Santé (OMS).

“Nous espérons que d’ici le deuxième trimestre 2021 au plus tard, ou fin du premier semestre, l’OMS va homologuer un candidat vaccin et dire, dans le cadre de l’initiative COVAX, ce candidat vaccin est bon pour pouvoir être utilisé dans nos pays”, a-t-il déclaré.

Il a également affirmé que le gouvernement sénégalais prendrait toutes les mesures pour sécuriser le processus de vaccination.

Le Sénégal connaît une recrudescence des nouvelles infections au coronavirus depuis une dizaine de jours. A ce jour, le Sénégal compte, depuis le 2 mars, 18.523 cas positifs de COVID-19, dont 16.881 guéris et 387 décès.

À LIRE  COVID-19/Sénégal: 121 NOUVELLES CONTAMINATIONS ET 2 DÉCÈS