Le Parlement français a donné jeudi son feu vert à la restitution de statuettes pillées à l’époque coloniale au Bénin et d’un sabre à forte valeur historique au Sénégal.

Ces restitutions ont été approuvées par un vote définitif de l’Assemblée nationale (48 voix pour, aucune contre et deux abstentions), qui les entérine au nom du Parlement, le Sénat ayant refusé son accord.

Le transfert au Bénin porte sur 26 pièces du “Trésor de Béhanzin” provenant du pillage du palais d’Abomey en 1892. Elles sont aujourd’hui au musée du Quai Branly-Jacques Chirac à Paris.

SABRE, STATUES: FEU VERT FRANÇAIS À DES RESTITUTIONS CULTURELLES AU SÉNÉGAL ET AU BÉNIN 1

Le Sénégal doit récupérer la pleine propriété d’un sabre et son fourreau attribués à El Hadj Omar Tall, grande figure militaire et religieuse ouest-africaine du XIXe siècle.

Détenu par le Musée de l’Armée à Paris, ce sabre est exposé à Dakar dans le cadre d’un prêt de longue durée.

Ces restitutions répondent à une volonté de refonder les relations culturelles avec l’Afrique exprimée par le président Emmanuel Macron en novembre 2017 à Ouagadougou. Elles dérogent ponctuellement au caractère inaliénable des collections des musées nationaux français.

AFP-

À LIRE  Covid-19: 3 membres du personnel soignant testés positifs