L’Allemagne a accordé vendredi au gouvernement sénégalais un don non remboursable d’un montant de 26 milliards de francs CFA (environ 49 millions de dollars américains), pour encourager les réformes structurelles en vue d’un développement durable de l’économie au Sénégal.

Le ministre sénégalais de l’Economie Amadou Hott et l’ambassadeur d’Allemagne au Sénégal, Stephan Roken ont signé, dans ce cadre, trois conventions de financement. Selon M. Roken, ces allocations du gouvernement allemand sont destinées à “encourager” les réformes structurelles pour un développement durable de l’économie au Sénégal afin de promouvoir l’investissement privé.

Les réformes vont concerner le droit et l’administration du travail, le droit foncier et la gestion des terres, a indiqué l’ambassadeur d’Allemagne au Sénégal. Il a indiqué que cette assistance technique et financière de son pays s’inscrivait dans “la nouvelle dynamique” de coopération entre les deux pays.

Selon lui, l’Allemagne s’engage à soutenir le Sénégal dans la création d’emplois, l’amélioration des offres de financement, la promotion de la formalisation des entreprises du secteur informel, l’amélioration de la qualification de la main-d’œuvre.

Cette assistance technique et financière du gouvernement allemand s’inscrit dans ‘’la nouvelle dynamique de coopération entre les deux pays, qui s’est développée significativement durant ces dernières années’’, a-t-il dit.

Amadou Hott a salué ‘’la générosité (…) dont fait preuve le gouvernement de la République fédérale d’Allemagne à l’égard du Sénégal’’.

Outre un budget de 69 milliards de francs CFA pour soutenir la lutte contre la pandémie de Covid-19 au Sénégal, l’Allemagne a accordé un don de quelque 119,3 milliards à l’Etat du Sénégal pour ‘’encourager’’ ses réformes et ‘’soutenir l’investissement privé’’, a rappelé le ministre de l’Economie, du Plan et de la Coopération.

À LIRE  port de Ndayane : Emerging Africa Infrastructure Fund investi 8,3 milliards de francs CFA

Il a insisté sur la nécessité d’engager des réformes dans l’environnement des affaires pour ‘’une meilleure compétitivité de nos économies dans la période post-Covid, et ainsi s’assurer d’une relance durable et inclusive’’.