Projet Pavie- Der/Fj: La Délégation générale à l’entreprenariat rapide des femmes et des jeunes (Der/Fj) a procédé en partenariat avec la Banque africaine de développement (Bad) et l’Agence française de développement (Afd), au lancement officiel du Projet d’appui et de valorisation des initiatives entrepreneuriales (Pavie) pour un montant global de 150 millions de dollars pour une durée de trois (03) ans.

Lancement officiel du Projet (PAVIE)  d’appui et de valorisation des initiatives entrepreneuriales 1
M. Papa Amadou Sarr, délégué général de la DER/FJ

150 millions de dollars. C’est le montant total destiné à la mise en œuvre du Projet d’appui et de valorisation des initiatives entrepreneuriales (Pavie) qui a été lancé officiellement ce matin par la Der/Fj en partenariat avec la Bad et l’Afd. Le Pavie I représente la première phase de ce programme sur une durée de trois ans et avec un budget alloué de 74 milliards de francs Cfa incluant le financement de la Bad qui s’élève à 41 milliards Cfa et un prêt de l’Afd pour un montant de 13 milliards Cfa sur la contrepartie du gouvernement du Sénégal.

En ce sens, le délégué général à l’entreprenariat des femmes et des jeunes déclare que projet dont l’objectif principal est d’accompagner les femmes et les jeunes entrepreneurs du Sénégal a pour ambition, à terme, de créer 150 mille emplois dans les domaines de l’agriculture, de l’élevage, de la pêche, de la transformation économique et de tout ce qui est économie numérique et digitale.

Papa Amadou Sarr confie dans la foulée que l’objectif c’est aussi lutter durablement contre le chômage des jeunes, développer les initiatives entrepreneuriales des femmes et des jeunes, les aider à accès à des financements de bonne qualité mais également les aider à avoir accès aux marchés pour écouler les débouchées de leurs productions agricoles et artisanale.

À LIRE  Les importations en Sénégal enregistre une hausse de 21,1%

A cette occasion, M. Sarr n’a pas manqué de porter à la connaissance des femmes et jeunes entrepreneurs du Sénégal que les dépôts de demande de financements démarrent aujourd’hui même coïncidant au lancement officiel du projet. « Nous avons déjà injecté pas moins de 15 milliards de francs Cfa dans plusieurs domaines notamment de l’anacarde, de la transformation des produits halieutiques, du sel et de l’arachide depuis le démarrage, de manière formelle, du projet en juillet dernier », a confié enfin Papa Amadou Sarr.