Environ un milliard de FCfa. C’est l’importante somme, en billets noirs, qui a été saisie par la police de la Médina qui a mis la main sur une dizaine de personnes, dont une célébrité, placées en garde à vue hier dimanche.

Après avoir reçu un renseignement, les éléments de la Brigade de Recherches du commissariat de la Médina ont mis en place une souriciere. De filature en recoupements, les limiers sont passés à l’acte le 26 novembre dernier. C’est dans le quartier de Gibraltar que le célèbre marabout et ses complices avaient établi leur quartier général. Sur place, les policiers ont trouvé le marabout, deux femmes connues comme de grandes commerçantes et 4 autres individus.

Des sacs et valises contenant des coupures de 50, 100 et 200 euros bien empaquetés, ont été trouvé au moment où le chauffeur, le dénommé M. Diop, s’apprêtait à embarquer le produit dans le véhicule du marabout à destination d’une ville sainte de l’intérieur du pays. Toutes les sept personnes ont été mises sous le régime de la garde-à-vue depuis et devront faire face au Procureur de la République ce lundi.

Selon nos sources, de fortes pressions ont été exercées sur le commissaire de police de la Médina pour étouffer cette affaire, qui risque d’éclabousser de très hautes personnalités. En effet, l’enquête aurait révélé que le marabout S.S.Mb a avoué ne pas être à ses débuts et, comble de l’ironie, il a balancé les noms de certains complices qui devraient depuis hier, être entendus pars les enquêteurs.

A ce rythme, le Sénégal risque d’être classé dans la liste des pays fabriquant les fausses monnaies, quand on se rappelle des précédents comme l’affaire Thione Seck, Seydina Fall Boughazelli…, qui continuent d’être des mystères pour les citoyens. Même si la Bceao veille au grain, cette floraison de faux billets reste un danger pour l’économie nationale, déjà assez éprouvée.

À LIRE  les criquets ravagent l'afrique de l'est