Le Sénégal perd 168,2 millions de dollars (soit plus de 92 milliards FCFA) par an, à cause de l’évasion fiscale, selon une information contenue dans le rapport “Justice fiscale” : état des lieux 2020, qui indique que les multinationales transfèrent chaque année 1.380 milliards de dollars de bénéfices vers des paradis fiscaux.

Le document révèle que 182 milliards de dollars supplémentaires de recettes fiscales directes sont perdus à cause de l’évasion fiscale privée à l’étranger (offshore).

Il est toutefois impossible, d’après le rapport, d’estimer avec certitude les pertes indirectes liées à l’impôt sur les sociétés au niveau des pays en s’appuyant sur les données tirées des déclarations pays par pays de l’OCDE.

Les pertes directes sont la résultante des pertes directes, selon le rapport. Les gouvernements réduisent les taux d’imposition légaux et effectifs des entreprises afin de contrer les pertes directes liées à l’abus à l’impôt sur les sociétés, attirer les multinationales et, en définitive, augmenter les recettes fiscales.

Souvent qualifiée de concurrence fiscale, cette approche contre-intuitive destinée à augmenter les recettes fiscales et réduire les pertes fiscales suscite une fausse impression d’économie, conduisant même, comme cela a déjà été largement démontré, à une réduction supplémentaire des recettes fiscales pour l’ensemble des gouvernements. Ce qui explique pourquoi cette pratique est également qualifiée de «nivellement par le bas ».

À LIRE  Prix Ragnée 2020 femme manager: Léna Sène sacrée