À l’occasion de la journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes, célébrée hier, le Sénégal a lancé seize (16) jours de campagne de sensibilisation sur les violences faites aux femmes et aux jeunes filles, visant à vulgariser la loi n°2020-05 du 10 janvier 2020 criminalisant le viol.

Pour l’édition 2020, le thème retenu est : “Oranger le monde, financer, répondre, prévenir, collecter”. D’après Ndeye Saly Diop Dieng, ministre de la Femme, de la Famille, du Genre, et de la Protection des enfants, face à la presse , il s’agira de “seize jours d’activisme, d’un moment de remobilisation, de renforcement des interventions et des partenariats mais surtout de projection pour une action plus efficace dans la lutte contre les différentes formes de violences en particulier des évaluations et des évolutions notées.”

Ainsi, a-t-elle ajouté : “En cette année marquée par une pandémie qui a considérablement impacté sur la vie des femmes et accru les facteurs et risques de violence, la formulation de la thématique dans une forme extensive, dynamique et segmentée, se veut avant tout une interpellation forte, une action urgente, pragmatique et ciblée face à la crise sanitaire. Ramenez à la problématique de la violence, sournoisement exacerbée par les mesures d’endiguement de la maladie, c’est aussi une invite à la nécessaire continuation des services offerts aux victimes, à la poursuite des activités de prévention et à un renforcement de la communication sur les normes sociales positives, sur la participation des hommes et sur les interfaces entre la Covid-19 et la violence basée sur le genre”.

À LIRE  Covid-19/ Sénégal : 43 nouveaux cas, 120 guéris, 43 cas graves et 02 décès