Les prix à la consommation au Sénégal ont progressé de 2,1% comparativement au trimestre précédent, selon les données établies par l’Agence nationale de la statistique et de la démographie (ANSD).

« Cette évolution est conjointement expliquée par celle des prix des produits alimentaires et boissons non alcoolisées, des services de communication, de restaurants et hôtel, de santé ainsi que des meubles, articles de ménage et entretien courant du foyer», note l’ANSD.

Les produits alimentaires et boissons non alcoolisées se sont ainsi renchéris de 4,0% durant la période sous revue, en raison de l’augmentation des prix des produits frais, tels que les poissons frais (+11,7%), les légumes frais en fruits ou racine (+27,5%) et les légumes frais en feuilles (+92,6%), ainsi que des tubercules et plantains (+20,1%). L’ANSD avance que la hausse des prix des poissons frais est induite par la diminution de l’offre, résultant du repli des débarquements de la pêche au cours du troisième trimestre 2020. En outre, la flambée des prix des légumes frais s’explique par la faiblesse des rendements maraîchers au cours de la saison des pluies. Aussi, la hausse des prix de la viande de mouton ou de chèvre (+7,1%), des autres matières grasses (+8,8%), des autres fruits frais (+7,1%) et des autres produits frais de mer ou de fleuve(+4,7%)a contribué à l’évolution de ceux des produits alimentaires.

Cependant, la baisse des prix des agrumes (-5,7%), des fruits secs et noix (-6,4%), des poissons et autres produits séchés ou fumés (-7,1%) et de la volaille (-3,3%) n’a pas contrebalancé cette tendance haussière.

À LIRE  ACTUALITÉSUne hausse de 5,1 % de la production industrielle en septembre (ANSD)

En ce qui concerne les prix des services de communication, ils se sont bonifiés de 1,1% en comparaison au deuxième trimestre 2020. Cette situation est attribuable à l’augmentation des prix des services de la communication téléphonique (+1,9%), en rapport avec la réduction des offres de promotion de crédit par rapport au deuxième trimestre 2020. En outre, la hausse des prix des matériels de téléphonie et de télécopie (+0,2%) a contribué au renchérissement des services de communication.

De leur côté, les prix des services de restaurants et hôtels se sont relevés de 0,6% en variation trimestrielle, du fait de la hausse des prix des services des restaurants, cafés et établissements similaires (+0,4%) et des cantines (+2,2%). Les prix des biens et services de santé se sont quant à eux appréciés de 0,4% au troisième trimestre 2020. Cette évolution est consécutive à celle des prix des médicaments traditionnels (+4,0%), des services des auxiliaires médicaux (+0,7%), des services hospitaliers (+1,1%) et appareils et matériels thérapeutiques (+0,8%).

Pour leur part, les prix des meubles, articles de ménages et entretien courant du foyer ont augmenté de 0,2% durant la période sous revue. Selon l’ANSD, cette situation résulte d’une accélération des prix des autres ustensiles de ménage (+0,4%), des petits appareils électroménagers ou ménagers et réparation (+1,7%), des services domestiques (+0,4%), ainsi que des services pour l’habitation sauf services domestiques (+0,3%). Sur un autre registre, l’ANSD souligne que l’ accélération des prix au Sénégal fait suite à l’appréciation simultanée de ceux des produits locaux et importés.

En variation annuelle, les prix à la consommation ont augmenté de 2,8%, en rapport avec la hausse des prix de la quasi-totalité des fonctions qui composent le panier. L’ANSD note à cet effet qu’à l’exception des articles d’habillement et chaussures, toutes les autres fonctions du panier ont enregistré une augmentation des prix au cours de la période sous revue. Sur les neuf premiers mois de 2020, les prix à la consommation ont connu un accroissement de 2,5% en comparaison à leur niveau de la période correspondante en 2019. Le taux d’inflation annuel moyen s’est établi à +2,2%.