L’attribution du marché de la construction du pont de Rosso, qui reliera les deux rives du fleuve Sénégal entre Mauritanie et le Sénégal sur 1,4 kilomètre, à la société chinoise Poly Changda permettra de lancer les travaux le 20 décembre prochain, près de trois après le bouclage de son financement.

Le pont, qui devrait être achevé dans les 30 mois, permettra de développer les échanges entre les deux pays avec une incidence positive notamment sur la production agricole, et réduire considérablement le temps de transport entre les deux rives.

D’un coût de FCFA 57,5 milliards (€ 88 millions), il est financé par la Banque africaine de développement (BAD), la Banque européenne d’investissement (BEI) et l’Union européenne

L’objectif du projet de pont de Rosso est l’amélioration le niveau de service sur l’axe Nouakchott – Dakar en vue d’accroitre les échanges commerciaux sur les axes routiers transafricains.

D’un montant global de 96 millions USD, il est financé par la Banque africaine de développement (BAD), la Banque européenne d’investissement (BEI) et l’Union européenne et comprend en outre des composantes relatives à la réalisation à la réalisation d’infrastructures socio-économiques aussi bien au Sénégal qu’en Mauritanie.

À LIRE  Covid-19/Sénégal : 64 tests positifs, 140 guéris, 45 cas graves et 03 décès