“Que ce passe-t-il au Sénégal ?” sur les réseaux sociaux les internautes s’interrogent après de nouveaux drames liés à des tentatives de migration. Fin octobre 2020, le moteur d’une pirogue explose et entraîne la mort “d’au moins 140 personnes”. Le plus lourd bilan de l’année pour le pays.

En l’espace de 3 semaines, plus de 500 jeunes sénégalais ont été engloutis dans les eaux de l’Océan. Durant la semaine dernière, le bilan macabre de ce nouveau phénomène a connu une hausse avec la mort de 7 autres jeunes issus du quartier de Pikine à Saint-Louis.

M’bour, ville côtière à 80km au sud-est de Dakar, a perdu une partie de ses enfants. Le 24 octobre 2020, une pirogue avec à son bord près de 200 personnes a pris la mer. Les passagers devaient se rendre clandestinement en territoire espagnol, sur les îles Canaries. Pour eux, il s’agissait d’une porte d’entrée vers l’Europe mais leur rêve s’est échoué au large de Saint-Louis. “Au moins 140 personnes” ne reviendront pas de ce périple, d’après l’Organisation internationale pour les migrations (OIM).

Sur Twitter, le Président a présenté ses condoléances aux familles des victimes mais la polémique ne cesse d’enfler.
Scolarisation, emploi des plus jeunes, lutte contre l’émigration clandestine… les internautes apostrophent le chef de l’Etat.

À LIRE  Covid-19/Sénégal: 280 nouveaux cas de contamination et 9 décès