Le chercheur sénégalais Sanoussy Diakité vient de présenter sa nouvelle invention dans le domaine agricole. Il s’agit d’une machine appelée « moissonneuse à criquets » qui permet de lutter contre l’invasion des criquets en aspirant ces insectes en vol. L’inventeur parle d’une solution écologique contrairement aux produits chimiques, qui polluent les sols.

Un moyen pour lutter écologiquement contre les invasions acridiennes vient d’être mis au point au Sénégal. Le prototype de la « moissonneuse à criquets » a été présenté le 17 octobre 2020 dans la capitale Dakar, au cours d’une conférence virtuelle portant sur les initiatives de développement.

« La moissonneuse assure la capture des criquets au vol, par aspiration à travers un canal tournant autour de son axe et éventuellement réglable en hauteur et effectue le broyage et le refoulement par projection vers un bac de stockage remarquable disposé au regard du canal de refoulement » explique l’inventeur, le professeur Sanoussy Diakité, ancien directeur général de l’Office nationale de la formation professionnelle (ONFP) du Sénégal. Selon ses estimations, la machine peut ainsi aspirer près de 960 000 criquets par heure tout en préservant la biodiversité et les sols.

« L’idée d’inventer cette moissonneuse à criquets est de proposer une solution non nocive pour les cultures et plus efficace que les pesticides utilisés dans la lutte contre les criquets ravageurs », soutient le chercheur.

“Cette nouvelle invention que je viens de faire servira de moyens efficace dans la lutter contre l’invasion des criquets, la préservation de l’environnement et la procuration d’aliments pour la volaille et le poisson”, a-t-il assuré.

À LIRE  Afrique de l’Ouest : le Conseil de sécurité plaide pour des élections véritablement libres et exemptes de violence

Le scientifique et chercheur sénégalais, qui avait déjà inventé la machine à fonio, intervenait samedi dans une conférence virtuelle organisée à Dakar par la plateforme “Les nouvelles de Kolda”. Cette structure est une initiative de près de 300 ressortissants de la région de Kolda (sud), évoluant dans divers secteurs d’activités, et basés un peu partout dans d’autres localités du pays, en Afrique et dans la diaspora.

Elle anime tous les 15 jours une conférence virtuelle, en invitant depuis juillet un expert dans un domaine précis pour discuter des voies et moyens de créer les conditions d’émergence de leur terroir et de leur pays en général.

Le professeur Diakhité, ancien directeur général de l’Office nationale de la Formation professionnelle (ONFP), a indiqué que l’idée d’inventer cette moissonneuse à criquets est de proposer “une solution non nocive pour les cultures et plus efficace que les pesticides utilisés afin de détruire les criquets ravageurs”.

“C’est une machine qui aspire les criquets et qui les entraine vers un bac de stockage après les avoir broyés. Au lieu d’utiliser les produits chimiques pour les criquets, la machine ne fait que les aspirer à l’aide d’un procédé mécanique”, a-t-il expliqué.