Les chefs d’Etat et de gouvernement de l’Union européenne (UE), réunis en sommet à Bruxelles, ont réaffirmé l’attachement de l’UE au renforcement de ses relations stratégiques avec l’Afrique et de son partenariat avec l’Union africaine (UA), “basé sur des intérêts mutuels”.

“L’Afrique est un partenaire naturel de l’Union européenne en raison de la proximité géographique, historique et culturelle, mais aussi des valeurs et des engagements communs”, ont souligné les dirigeants européens dans des conclusions adoptées lors de leur sommet de deux jours, insistant que les nombreux défis auxquels sont confrontés l’UE et l’Afrique nécessitent “d’approfondir notre coopération dans tous les domaines”.

“En unissant nos forces, nous pourrons mieux défendre nos intérêts communs dans un monde de plus en plus complexe et incertain”, ont relevé les Vingt-sept, affirmant que dans le contexte actuel, la solidarité et une coopération étroite dans la lutte contre la pandémie de Covid-19 sont “cruciales”, y compris en termes de mise au point de vaccins et de leur distribution.

Faisant part de leur engagement à renforcer le soutien de l’UE aux systèmes de santé de leurs partenaires, ainsi que de leurs capacités d’intervention face aux crises sanitaires, les leaders européens ont souligné, en outre, leur engagement à la poursuite des efforts internationaux pour “l’allègement de la dette des pays africains de manière coordonnée dans les cadres multilatéraux pertinents”.

Par ailleurs, ajoute-t-on, l’UE souhaite dynamiser les investissements et étendre son partenariat avec l’Afrique, notamment dans les domaines économique, numérique, des énergies renouvelables et de la santé.

Les Vingt-sept ont exprimé également la disposition de l’UE à continuer de soutenir les efforts africains en matière de paix, de sécurité et de bonne gouvernance.

À LIRE  Afrique : le secteur informel et la problématique du confinement