La présidente du Conseil économique, social et environnemental a mis en exergue, lundi, l’importance de l’éducation des filles et le leadership des femmes dans la transformation de la société.

’’Notre conviction est que la transformation positive de notre société vers le développement durable passera inéluctablement par l’éducation des filles et le leadership des femmes’’, a-t-elle déclaré à l’occasion de la cérémonie de récompense des dix meilleures filles qui se sont distinguées par leurs résultats aux examens du BFEM et du bac de cette année.

Cette rencontre était organisée en marge de la journée internationale fille commémorée tous les 11 octobre, par Deliver for Good Sénégal, une campagne qui vise la prise en charge des intérêts des filles et des femmes dans toutes les politiques de développement durable et spécifiquement dans les secteurs de la santé, l’éducation et de l’énergie.

’Notre conviction est que la transformation positive de notre société vers le développement durable passera inéluctablement par l’éducation des filles et le leadership des femmes’’,

Au Sénégal, les filles ont réalisé une meilleure performance que les garçons à l’examen du baccalauréat 2020, avec un taux d’admission de 52%, toutes séries confondues. Sur les résultats définitifs, le taux global de réussite est de 48,22%, contre 37,8% en 2019, a fait savoir le directeur de l’Office du bac, Socé Ndiaye, dans un entretien avec ‘’Le Soleil’’.

’’Cette réussite est à mettre au compte des nombreux efforts fournis par vos parents, enseignants, mais également par les autorités au premier rang desquelles, le président de la République, Macky Sall, par sa volonté politique et ses choix stratégiques matérialisés par le Plan Sénégal émergent (PSE)’’a ainsi soutenu Amintata Touré, également marraine de Deliver for Good Sénégal.

À LIRE  COVID-19/ SÉNÉGAL : 95 nouveaux cas positifs, 100 nouveaux guéris

Selon elle, ’’célébrer l’excellence dont ont fait preuve les filles aux examens du baccalauréat et du BFEM, c’est reconnaitre la qualité et l’encadrement éducatif familial’’. A l’en croire, le gouvernement, à travers le ministère de l’Education nationale s’est donnée comme objectif d’assurer un accès équitable et une éducation de qualité aux enfants du Sénégal, avec un focus particulier sur les filles tel qu’évoquée dans la Lettre de politique sectorielle de l’éducation et de la formation (203-2025).

’’Ces efforts de l’Etat ont valu des résultats encourageants en termes d’accès aux filles à l’éducation, selon elle, avec un taux brut d’accès de 104,3% chez les filles et 92,9% pour les garçons, soit un indice de parité de 1,12 en faveur des filles’’. Toutefois, elle est d’avis que l’accent doit être davantage mis sur la nécessité de relever les défis auxquels sont confrontés les filles et promouvoir leur autonomisation ainsi que le respect de leurs droits.
Pour la présidente du CESE, ’’les adolescentes ont le droit à une vie sûre, à une bonne santé et une éducation de qualité, non seulement au cours de leurs années formatrices critiques, mais aussi dans toute leur vie, une fois devenues femmes’’.

Ainsi, selon Aminata Touré, ’’si les filles sont accompagnées durant leur adolescence, elles auront le potentiel de changer le monde en tant que travailleuses de demain, mères, entrepreneures, mentors, chefs de famille, et dirigeantes politiques’’.

APS-