L’Agence nationale de la Statistique et de la Démographie (ANSD) a publié un bulletin semestriel sur les statistiques de la migration et de la mobilité internationale. Ce travail a été fait en collaboration avec la Direction de la Police de l’Air et des Frontières (DPAF), la Direction de la Police des Etrangers et des Titres de Voyage (DPETV) et l’Organisation internationale pour les Migrations (OIM).

Au total, 475. 622 Sénégalais sont entrés dans le territoire national et 400. 538 en sont sortis. Le solde positif le plus élevé est enregistré chez les Sénégalais avec 75 084. Une proportion de 22% des entrées et de 24% des sorties, soient respectivement 210 206 et 194 044, sont effectuées par des Européens, soit un solde positif de 16 162.
Les ressortissants des pays de l’Afrique de l’Ouest ont enregistré 155 107 entrées et 132 731 sorties, soit un solde positif de 22 376. Les entrées et les sorties effectuées par des ressortissants de l’Afrique hors CEDEAO sont de l’ordre de 5%, avec 36 225 entrées et 31 653 sorties, soit un solde positif de 4 572.

Les ressortissants des autres pays africains ont enregistré 4% des entrées et 4% des sorties, soit 41 205 et 35 684 respectivement, d’où un solde positif de 5 521. Les ressortissants du reste du monde ont fait moins d’entrées que de sorties avec 52 633 et 53 901 respectivement, soit un solde négatif de 1 268.

559 migrants assistés par l’OIM de retour au Sénégal dont 521 hommes

Les données sur les migrants de retour au Sénégal sont fournies par l’Organisation internationale pour les Migrations (OIM) dont l’une des missions est de contribuer à relever concrètement les défis croissants que pose la gestion des flux migratoires. Ces données concernent le premier semestre de l’année 2019.

À LIRE  Renouvellement des passeports: Appui aux Sénégalais d’Italie, Macky Sall envoie des équipes mobiles

L’effectif des migrants de retour au Sénégal assistés par l’OIM est de 559, soit une baisse de 54% par rapport au second semestre de l’année 2018 où un total de 1 034 individus a été enregistré. En effetles migrants de retour au Sénégal assistés par l’OIM au cours du premier semestre de l’année 2019 sont constitués de 521 hommes et 38 femmes, ceci révèle une large supériorité numérique des hommes. Considérant la répartition par groupe d’âge des migrants de retour au Sénégal assistés par l’OIM, on constate une prédominance des individus de la tranche d’âge 18-26 ans avec 47%, suivis de ceux de 27-35 ans avec 33% et en troisième position ceux âgés de 36- 44 ans avec 11%. Moins de 5% des migrants de retour sont âgés de 45 ans ou plus.

Chez les migrants de retour au Sénégal assistés par l’OIM, 4% sont des enfants âgés entre 0 et 8 ans. Ainsi il est signé que les migrants de retour au Sénégal assistés par l’OIM sont principalement originaires de la région de Kolda avec une part de 27%. Elle est suivie de la région de Dakar avec 18% et de celle de Tambacounda avec 15%.

Les régions de Kaffrine, de Saint-Louis, de Fatick et de Kédougou ont chacune 1% des migrants de retour au Sénégal. Selon la zone de départ, une modification de la structure est notée entre le premier semestre de 2019 et le second semestre de 2018. En conséquence, 95% des migrants de retour au Sénégal viennent des pays africains dont 71% des pays de l’Afrique de l’Ouest et 24% des autres pays africains ; seuls 5% des migrants de retour au Sénégal assistés par l’OIM viennent de l’Europe. Pour rappel, au second semestre 2018, 96% des migrants de retour au Sénégal sont venus de pays africains (45% des pays de l’Afrique de l’Ouest et 51% des autres pays africains) ; 4% provenaient de l’Europe.

À LIRE  LES OPÉRATEURS PRIVÉS S’ENGAGENT À DÉMARRER LA CAMPAGNE DE COMMERCIALISATION D'ARACHIDE ‘’AVEC LES MOYENS DU BORD’’