Les populations sénégalaises doivent continuer de garder confiance dans les services et continuer à honorer leurs rendez-vous médicaux, a déclaré, samedi, le directeur général du Conseil sénégalais des chargeurs (COSEC), Mamadou Ndione.

“Je demande aux malades, notamment aux personnes vulnérables, qui avaient des rendez-vous dans les hôpitaux et autres structures de santé, de continuer à y aller, de faire confiance à nos services de santé, parce que l’Etat a consenti beaucoup d’efforts dans la politique de santé publique”, a-t-il lancé.

Il a fait cet appel à Diass, une commune du département de Mbour, en marge d’une cérémonie officialisant l’adhésion avec son appui, de populations de la commune de Diass à la Couverture maladie universelle (CMU).

Le DG du COSEC a ainsi remis à cette occasion 7 500 cartes d’adhésion aux bénéficiaires. “Aujourd’hui, la solution la plus inclusive pour permettre au maximum de citoyens de bénéficier de soins qualité et à moindre coût, c’est la CMU”, a affirmé Mamadou Ndione, également membre de la Convergence des cadres républicains (CCR), affiliée à l’Alliance pour la République (APR, au pouvoir).

Dans le cadre de la Responsabilité sociétale d’entreprise (RSE), le DG du COSEC promet de contribuer au plaidoyer visant à élargir le champ d’action de la CMU, laquelle consiste en une prise en charge des frais médicaux et de médicaments à hauteur de 80%, via les mutuelles de santé.

“Il est important que les politiques publiques puissent être portées par ceux-là même qui ont en la charge, par l’entremise de transferts de compétences aux collectivités territoriales, des parcelles de pouvoir transférées par l’Etat du Sénégal”, a insisté Mamadou Ndione.

À LIRE  Covid-19: UN accord trouvé sur une baisse "historique" de la production de pétrole

Selon lui, la CMU consiste en un dispositif de lutte contre la ‘’transmission intergénérationnelle’’ de la pauvreté, parce que la santé dit-il n’est pas un luxe.

‘’Les collectivités territoriales doivent travailler en parfaite articulation avec les mutuelles de santé. Je verrai bien des maires qui subventionneraient des mutuelles de santé pour la prise en charge de leurs administrés. Cela faciliterait davantage le bon fonctionnement de ce dispositif’’, a indiqué Mamadou Ndione.

Il a appelé à une ‘’certaine synergie’’ autour de la question sanitaire qui constitue une ‘’question transversale’’, surtout que les mutuelles de santé ont selon lui besoin d’être accompagnées pour une meilleure prise en charge efficace de préoccupations sanitaires des populations.