“La guerre contre le SARS-CoV2 est loin d’être gagnée”, lit-on dans le rapport qui note une augmentation de 38% des cas déclarés positifs entre le mois de juin et celui de mai. Le pays fait état de 2 765 cas au mois de juin. Particularité sénégalaise, la tranche d’âge des 20-59 ans représente 69% des patients et 15% ont plus de 60 ans avec une prédominance des hommes (58,68%).

Le Groupe de recherche interdisciplinaire pour le développement (GRID) composé de 29 enseignants et chercheurs sénégalais vient de sortir son deuxième rapport sur l’évolution de la situation de la pandémie du coronavirus au Sénégal.

Dans son document riche en recommandations, le GRID estime t important de chercher des solutions plus durables où “le secteur manufacturier devrait occuper un rôle clé”. “La COVID-19 nous offre une opportunité de changer les paradigmes de notre économie.

Le Sénégal a un fort potentiel dans les sous-secteurs manufacturiers identifiés précédemment. Cependant, s’ils peuvent porter à court et moyen termes la diversification économique du pays, l’industrialisation à long terme devrait être portée par les secteurs de production de biens sophistiqués qui tireront, à l’avenir, la croissance mondiale. Il serait ainsi impératif que le Sénégal définisse une vision claire de la voie à suivre pour son industrialisation à long terme, à l’instar des pays qui ont réussi une transition structurelle”, lit-on dans le rapport.

Le Sénégal ne produit presque pas de médicaments. L’importation de médicaments qui coûte des milliards constitue une énorme perte de devises. La production de médicaments essentiels, de matériels médicaux est donc nécessaire aux yeux des auteurs du rapport. L’Etat devrait accompagner sérieusement le secteur pharmaceutique pour répondre aux défis de la santé.

À LIRE  Covid-19/sénégal: 43 nouveaux cas, 2 décès et 3.462 personnes sous traitement

Source: financialAfrik