La Commission économique pour l’Afrique (CEA) annonce le lancement, mardi prochain, d’une plateforme d’information basée sur la téléphonie mobile, dans le but de fournir à plus de 600 millions d’utilisateurs, à travers le continent, les derniers conseils de santé publique sur la pandémie de Covid-19.

La ‘’plateforme africaine d’information’’ fournira aux groupes de travail nationaux et régionaux sur la pandémie de coronavirus des données d’enquête générées par les utilisateurs et des informations exploitables sur la santé et l’économie, selon un communiqué de la CEA reçu samedi à l’APS.

Qualifiée de révolutionnaire par la CEA, cette plateforme va améliorer les données et les statistiques nationales relatives à la lutte contre la pandémie de Covid-19, assure la Commission économique pour l’Afrique, qui est un démembrement du Conseil économique et social des Nations unies.

Cette innovation permettra aux autorités de mieux analyser les problèmes liés à la pandémie de coronavirus et mettre en œuvre des réponses appropriées, selon le communiqué.

La plateforme permettra également aux groupes de travail sur le Covid-19 de déployer des ressources sanitaires et économiques pour atténuer les effets de la pandémie.

‘’Robuste et facile à utiliser, [elle] utilise un mélange de menus à commande vocale et textuelle. Le service gratuit a été développé par la Commission économique pour l’Afrique en collaboration avec quatre grands opérateurs de réseaux mobiles et un intégrateur de données’’, explique le communiqué.

Le déploiement de la première phase de la plateforme, à partir de mardi, ‘’couvrira les utilisateurs mobiles dans plus de 23 pays représentant plus de 80% du total des abonnés mobiles en Afrique’’.

À LIRE  COVID-19 : 119 CAS POSITIFS DONT 14 NOUVELLES CONTAMINATIONS CONFIRMÉES CE VENDREDI

Les utilisateurs pourront accéder aux avis de santé et aux conseils médicaux locaux, et à un détecteur de symptômes.

Il convient de souligner que toutes les informations sont destinées à être utilisées au niveau des autorités nationales, par les groupes de travail nationaux sur la pandémie de coronavirus, les ministères de la Santé et ceux des Finances.

En outre, les autorités nationales gardent le contrôle sur les données fournies par leurs propres utilisateurs et décident quelles informations sont mises à la disposition de leurs utilisateurs nationaux, précise la CEA, une institution dont le siège se trouve à Addis-Abeba, la capitale éthiopienne.

La seconde phase de la plateforme d’information sera lancée ‘’dans quelques mois’’ pour les 20% d’utilisateurs mobiles africains supplémentaires.

Les autorités nationales seront en mesure d’‘’envoyer des informations ciblées sur la distribution alimentaire locale ou l’approvisionnement en eau potable’’.

Lorsque les données révèlent des foyers viraux émergents, les autorités peuvent diriger les ressources médicales vers les zones touchées et alerter les habitants de leur disponibilité, grâce à cette innovation, assure la CEA.