A 68 ans, une femme eut la grâce de devenir mère de jumeaux (une fille et un garçon). C’est l’hôpital universitaire de Lagos, au Nigeria, qui a servi de cadre à ce fait plutôt inhabituel.

L’hôpital universitaire de Lagos (LUTH) a enregistré un accouchement pas comme les autres, le 14 avril 2020. Le caractère particulier de cet accouchement tient au fait que la parturiente, du haut de ses 68 printemps, a largement dépassé l’âge médicalement normal pour accoucher. C’est la raison pour laquelle la nouvelle a été annoncée par le président du Conseil consultatif médical de l’hôpital en personne, le professeur Wasiu Adeyemo, sur la page Twitter du centre hospitalier.

Le professeur a expliqué que cette grossesse gémellaire était la première de la femme qui a d’ailleurs bénéficié d’une fécondation in vitro (FIV) et a fini par accoucher par césarienne à 37 semaines de gestation. Il a également précisé que « la FIV et le transfert d’embryons ont été effectués dans un établissement extérieur. Elle a ensuite été référée à LUTH, au début de la gestation et par la suite gérée jusqu’à terme. C’est le premier en LUTH, au Nigeria et en Afrique ! La mère et les bébés vont bien ».

Cette naissance qui défie toutes les lois de la science est saluée par l’hôpital comme « une bonne nouvelle au milieu de la pandémie de Covid-19 ». Et ce n’est pas sans raison puisque bien que faiblement touché, le Nigeria compte quand même 627 cas de contamination, 170 guérisons et 21 décès. Et parmi les victimes décédées, le chef du Cabinet du Président Muhammadu Buhari.

À LIRE  des Cerfs se reposent sous les cerisiers au Japon