Le président de la Guinée Bissau Umaro Sissoco Embaló, a estimé mardi à Dakar que le Sénégal a “l’obligation de veiller sur la stabilité” de son pays.

“On ne peut pas mettre le Sénégal en deuxième plan. Il a l’obligation de veiller sur la stabilité de la Guinée Bissau, de l’aider et d’être son porte-parole auprès du Fonds monétaire international (FMI)”, a déclaré Umaro Sissoco Embaló à son arrivée à Dakar dans le cadre d’une visite d’amitié de 48 heures.

Umaro Embaló Sissoco, accueilli par son homologue sénégalais à l’Aéroport international Léopold Sedar Senghor, a souligné qu”à l’exception’’ de la communauté présente sur le territoire bissau guinéen, le Sénégal ’’est le premier pays qui souffre des guerres et des coups d’Etat que notre pays a connus dans le passé”.

“La nouvelle administration de la Guinée Bissau a beaucoup de choses à apprendre du Sénégal”, a-t-il indiqué, ajoutant qu”on sait que le Sénégal a toujours vécu dans la stabilité politique alors que nous, on a passé vingt ans dans l’instabilité politique”.

Il a aussi invité la communauté internationale à ’’soutenir’’ la Guinée Bissau et son nouveau gouvernement et tous les Bissau-Guinéens qui sont dans la diaspora à ’’rejoindre’’ le pays pour ’’participer à son développement”.

APS-

À LIRE  Covid-19/Sénégal: 37 nouveaux cas, 42 guéris et 4 décès