La chaîne anglaise BBC a révélé dans une enquête publiée, ce lundi 9 mars, que la Gambie a exporté plus de 300 000 tonnes de bois de rose vers la Chine depuis l’arrivée au pouvoir d’Adama Barrow en 2017, et dont la plus grande partie provenait du Sénégal.

“C’est une situation insupportable en terme d’agression de notre patrimoine forestier” , s’offusque le ministre de l’Environnement et du Développement durable, sur I radio. Pour faire face, Abdou Karim Sall annonce des mesures. La première consiste à envoyer près de deux cent (200) agents pour renforcer la surveillance au niveau des zones concernées par ce fléau. Abdou Karim Sall promet d’exposer le problème pendant le prochain conseil présidentiel entre le Sénégal et la Gambie.

« Je pense que l’on trouvera rapidement des solutions. En tous les cas, du côté du Sénégal, nous nous organisons pour faire en sorte que la sécurité soit assurée à partir de nos territoires mais également des actions diplomatiques nécessaires seront déployées », a-t-il déclaré.

À l’en croire, « toutes les parties intéressées sont en train de coordonner sur le terrain, pour bien prendre en charge cette question qui aujourd’hui pose beaucoup de difficultés quant à la préservation de nos frontières, particulièrement dans les régions sud du pays ».

À LIRE  Trafic de drogue : la police démantèle un vaste réseau à Khar Yalla