Pour améliorer son approvisionnement en eau, la ville de Touba va bénéficier d’un programme d’urgence de 2,278 milliards de francs CFA.

L’annonce a été faite mardi à Diourbel, par le ministre de l’Eau et de l’Assainissement, Serigne Mbaye Thiam, lors d’une réunion d’évaluation consacrée à la distribution de l’eau à Touba, ville la plus peuplée du pays après Dakar.

UN PROGRAMME D’URGENCE DE PLUS DE 2 MILLIARDS FCFA POUR TOUBA 1
le ministre de l’Eau et de l’Assainissement, Serigne Mbaye Thiam.

Ce programme d’urgence est, selon lui, la suite d’une demande qu’il avait faite en 2019 aux autorités administratives de la région de Diourbel de faire l’évaluation de la distribution de l’eau et de l’assainissement à Touba.

Ainsi, selon le ministre de l’Eau, 1,5 milliard de francs CFA, soit un peu plus de la moitié du financement nécessaire à ce programme, est déjà disponible, ce qui a permis de lancer les appels d’offres en vue de la construction des ouvrages hydrauliques.

L’Etat du Sénégal veut éradiquer les problèmes d’eau et d’assainissement rencontrés dans la ville de Touba, surtout pendant le grand Magal.

Selon une étude faite par l’Office des forages ruraux, Touba dispose de 30 forages, 20 châteaux d’eau d’une capacité de 13 300 m3 et de 5 réservoirs de stockage d’une capacité de 16 800 m3. Elle met à nu des pertes d’eau considérables dues à la vétusté du réseau de distribution, des fuites et des branchements hors norme.

Il y a aussi l’âge avancé de certains forages qui présentent souvent des baisses de performance, la connaissance limitée du réseau de distribution caractérisée par une absence de plans de recollement, des interventions incontrôlées et une absence de système de comptage et d’équipements de contrôle et de régulation.

À LIRE  MACKY SALL ATTENDU CE LUNDI À TOUBA

L’étude a montré aussi l’absence d’un dispositif de suivi et d’exploitation viable répondant aux exigences de la gestion technique et administrative des systèmes d’approvisionnement en eau potable.

L’étude recommande ainsi un audit technique du réseau de distribution en vue d’actualiser le plan du réseau et de proposer des actions d’optimisation et de mise aux normes. Elle préconise un renforcement de la production et le renouvellement des ouvrages de captage présentant des baisses de performance et la réhabilitation des ouvrages de stockage vétustes.